The NPD Calls for the Recognition of Indigenous Peoples in the Oath of Office as Members of Parliament

OTTAWA — New Democrat MPs Jenny Kwan, Pierre Nantel, and Roméo Saganash are calling for treaties with Indigenous Peoples to be added to the Oath of Office of federal MPs.

“Including Indigenous Peoples in the oath of citizenship is a small but necessary step towards reconciliation,” said Saganash (Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou). “How can we expect new citizens to solemnly recognize Indigenous Peoples when our elected officials are not even asked to recognize Indigenous rights and treaties?”

In October 2015, NDP MPs Georgina Jolibois, Niki Ashton, Pierre Nantel, and Roméo Saganash became the first federal elected officials to change their oath by adding a reference to Indigenous Peoples. At the time, they stated that, "in the performance of [their] duties, they would [respect] the treaties concluded with Indigenous Peoples.”

“Elected officials have a responsibility to respect these rights and treaties that were signed on a nation-to-nation basis,” added Nantel (Longueuil–Saint-Hubert). “Such a promise should be mandatory for every MP in Ottawa.”

The NDP will introduce amendments to Bill C-99 to amend the Parliament of Canada Act to add respect for the treaties signed with Indigenous Peoples to the Oath of Office contained in a schedule to the Constitution Act of 1867.

“This change to the Oath of Office for Members of Parliament is not just a symbolic gesture; it will help guide the work of Members of Parliament so that every law we make honours the UN Declaration for the Rights of Indigenous Peoples enshrined under Bill C-262,” added Kwan (Vancouver East).

* * *

18 juin 2019

LE NPD DEMANDE QUE LES PEUPLES AUTOCHTONES SOIENT RECONNUS DANS LE SERMENT DE DÉPUTÉ.E

OTTAWA — Les député.es néo-démocrates Jenny Kwan, Pierre Nantel et Roméo Saganash proposent d’ajouter la reconnaissance des traités avec les peuples autochtones au serment des député.es fédéraux.

« Inclure les peuples autochtones dans le serment de citoyenneté est un pas timide, mais nécessaire, vers la réconciliation, a déclaré M. Saganash (Abitibi — Baie-James — Nunavik — Eeyou). Comment pouvons-nous exiger des nouveaux citoyen.nes qu'ils reconnaissent solennellement les peuples autochtones alors qu'on ne demande même pas à nos élu.es de reconnaître les droits autochtones et les traités? »

En octobre 2015, les député.es du NPD Georgina Jolibois, Niki Ashton, Pierre Nantel et Roméo Saganash sont devenus les premiers élu.es fédéraux à modifier leur serment en y ajoutant une mention aux peuples autochtones. Ils avaient alors affirmé qu’ils « [respecteraient] dans l’exercice de [leurs] fonctions les traités conclus avec les peuples autochtones. »

« Les élu.es ont une responsabilité de respecter ces droits et traités qui ont été signés sur une base de nation à nation, a ajouté M. Nantel (Longueuil — Saint-Hubert). Une telle promesse devrait être obligatoire pour chaque député.e à Ottawa. »

Le NPD déposera des amendements au projet de loi C-99 pour modifier la Loi sur le Parlement du Canada afin d’y ajouter le respect des traités signés avec les peuples autochtones au serment de député contenu dans une annexe de la Loi constitutionnelle de 1867.

« Cette modification au serment des député.es n’est pas simplement un geste symbolique : c’est un changement qui guidera le travail des élu.es, pour que chaque loi que nous adoptons honore la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones tel qu’enchâssée par le projet de loi C-262, » a conclu Mme Kwan (Vancouver-Est).