Angus’ complaint well-founded, will support Privacy Commissioner legal battle against Facebook

Charlie Angus, the NDP Ethics Critic, made the following statement: 

“Today’s report of findings from the Privacy Commissioner of Canada and the Information and Privacy Commissioner of British Columbia on their investigation into my complaint against Facebook over the Cambridge Analytica breach shows that a year later, nothing has really changed at Facebook. I will be giving the Privacy Commissioner of Canada my consent to move forward with a complaint against Facebook at the Federal Court.

Facebook failed to take basic precautions or have adequate policies in place to protect users’ information – even though a 2009 investigation by the Privacy Commissioner found many of the same problems that led to the Cambridge Analytica breach.

More surprisingly, Facebook has refused to implement the Commissioners’ recommendations, and the Commissioners warn that there is still a high risk that Canadians’ personal information can be used and shared without their knowledge or consent.

Facebook has been under the spotlight for over a year now for their privacy and business practices, from the Cambridge Analytica breach to the UN accusing the platform of having played a determining role in inciting a genocide in Myanmar.

That they are refusing to actually improve their privacy policies at the direction of our regulators shows more cavalier disregard for not just Canadian laws, but for their own users’ privacy rights.

This Liberal government’s cozy relationship with the American tech giants and their lobbyists means that they always put Canadians’ privacy rights second. We need a government that will be willing to implement the all-party recommendations of the Ethics Committee and stand up to the web giants and their disregard for Canadian law.

It’s wrong that the Liberals and Conservatives always prefer to let private companies self-regulate instead of requiring them to do the right thing by putting the safety and privacy of Canadians before profits. New Democrats will prioritize the safety and privacy of Canadians. It’s time for a government that’s on your side.”

* * *

25 avril 2019

LA PLAINTE DE CHARLIE ANGUS EST FONDÉE ET AIDERA LE COMMISSAIRE À LA VIE PRIVÉE DANS SA BATAILLE JURIDIQUE CONTRE FACEBOOK

Charlie Angus, le porte-parole du NPD en matière d’éthique, a fait la déclaration suivante :

« Les conclusions du rapport d’aujourd’hui du commissaire à la protection de la vie privée du Canada et du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique sur leur enquête au sujet de ma plainte contre Facebook, relativement à la violation des données par Cambridge Analytica, montrent qu’un an plus tard, rien n’a vraiment changé chez Facebook. Je vais donner mon consentement au commissaire à la protection de la vie privée du Canada pour qu’il puisse aller de l’avant avec une plainte contre Facebook à la Cour fédérale.

Facebook n’a pas pris les précautions de base et n’avait pas de politiques adéquates en place pour protéger les renseignements personnels des utilisateurs, et ce, même si une enquête de 2009 du Commissariat à la protection de la vie privée a révélé plusieurs des mêmes problèmes qui ont mené à la violation des données par Cambridge Analytica.

Ce qui est plus surprenant encore, c’est que Facebook a refusé d’appliquer les recommandations des commissaires. Ces derniers avertissent les Canadiens et Canadiennes qu’il y a encore un risque élevé que leurs renseignements personnels puissent être utilisés et partagés sans les informer ou obtenir leur consentement.
Depuis plus d’un an maintenant, Facebook est sous les feux des projecteurs relativement à ses pratiques commerciales et de protection de la vie privée, que ce soit en raison de la violation des données personnelles par Cambridge Analytica ou encore parce que l’ONU a accusé la plateforme d’avoir joué un rôle déterminant dans l’incitation au génocide au Myanmar.

Le fait que Facebook refuse d’améliorer effectivement ses politiques en matière de protection de la vie privée comme le recommandent nos autorités de réglementation montre davantage l’indifférence cavalière de la compagnie, non seulement envers les lois canadiennes, mais aussi envers les droits à la vie privée de ses propres utilisateurs.

La relation de copinage qu’entretient ce gouvernement libéral avec les géants américains des technologies et leurs lobbyistes signifie qu’il fait toujours passer les droits à la vie privée de la population canadienne au second plan. Nous avons besoin d’un gouvernement qui aura la volonté de mettre en œuvre les recommandations multipartites du Comité de l’éthique et qui se tiendra debout face aux géants du web et à leur mépris de la législation canadienne.

C’est problématique que les libéraux et les conservateurs préfèrent toujours laisser les entreprises privées s’autoréglementer, au lieu de les obliger à faire la bonne chose en faisant passer la sécurité et le respect de la vie privée des Canadiens et Canadiennes avant les profits. Les néo-démocrates vont donner la priorité à la sécurité et au respect de la vie privée des Canadiens et Canadiennes. Le temps est venu d’avoir un gouvernement qui est de votre bord. »