SYSTEMIC DISCRIMINATION MUST END IN CANADA

NDP Indigenous Affairs critic Charlie Angus (Timmins-James Bay) made the following statement in the decision by the Canadian Human Rights Tribunal regarding First Nations child welfare:

"Today's historic decision recognizes a wrong that has been perpetuated for too long in Canada: discrimination against First Nations children exists, it is systemic and it must end.

The horrific stories detailed in this case are the result of decades of underfunding and neglect. Worse yet, today's decision makes clear that the Department knew that their program resulted in families being broken up, but they failed to act to fix this social upheaval.

There are now more First Nations children in care than there were at the height of the residential schools.

The government needs to act immediately to right this wrong by instructing its lawyers not to appeal today's decision and by delivering the money needed to equitably fund these important services in the upcoming budget.

We all have a responsibility to ensure this historical failure is met with long-term structural solutions that outlive any government or any Minister.

New Democrats are ready to help right this historic wrong. We cannot fail another generation of First Nations children.”

 

***

LA DISCRIMINATION SYSTÉMATIQUE DOIT ÊTRE ÉLIMINÉE AU CANADA

Le porte-parole du NPD en matière d'affaires autochtones, Charlie Angus (Timmins–Baie James), a émis la déclaration suivante à la suite de la décision du Tribunal canadien des droits de la personne au sujet de la discrimination des enfants autochtones par le gouvernement fédéral :

« Cette décision historique reconnaît un mal qui persiste depuis trop longtemps au Canada : la discrimination systématique des enfants autochtones. Ça suffit : cette injustice doit être réparée.

Les histoires horribles que l'on a entendues dans le cadre de cette affaire découlent de plusieurs décennies de sous-financement et de négligence. Pis encore, selon le Tribunal, le ministère savait que son programme briserait des familles, mais ne savait pas comment procéder pour corriger ce fléau social.

Il y a davantage d'enfants autochtones en foyer d'accueil aujourd'hui qu'à l'époque des pensionnats autochtones.

Le gouvernement doit immédiatement passer à l'action pour réparer cette injustice. Il doit dire à ses avocats de ne pas porter la décision en appel et injecter les fonds nécessaires pour offrir des services sociaux adéquats dans son prochain budget.

Nous avons la responsabilité commune de réparer ce tort historique et d'offrir des solutions à long terme qui subsisteront aux changements de gouvernements ou de ministres.

Le NPD est prêt à tout faire pour corriger la situation. Nous ne pouvons pas manquer à notre devoir envers une autre génération d'enfants autochtones. »