STATEMENT FROM THE OFFICIAL OPPOSITION ON CUTS TO THE PUBLIC BROADCASTER

FOR IMMEDIATE RELEASE

 

NDP Heritage critic Pierre Nantel (Longueuil-Pierre Boucher) made the following statement after his motion to end cuts to CBC/Radio-Canada was rejected in House:

“I am deeply disappointed that the Conservatives have decided to abandon our public broadcaster, as it faces yet another crisis caused by government cuts. In April, the Crown Corporation announced $130 million in additional cuts and hundreds of job losses, which are both a direct and indirect consequence of the Conservatives’ series of cutbacks since 2012.

CBC/Radio-Canada has been weakened by twenty years of Liberal and Conservative cuts, as it tries to keep up with an extremely competitive TV marketplace undergoing rapid transformation. What concerns me even more is that the Minister of Heritage and Official Languages has continued the Conservative policy of abandoning this important institution that has played a key role in developing rural and minority-language communities.

My motion called for the government to scrap the 2014-15 cuts that were laid out in the 2012 Budget ($45 million) and to commit to adequate, stable, multi-year funding to help the CBC carry out its mandate without being at the mercy of advertising-market fluctuations.

It is sadly ironic that this motion was rejected 82 years to the day after the first act on public broadcasting in Canadian history was passed.

The NDP will continue to pressure the government to stop these attacks on our public broadcaster.”

 

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

26 MAI 2014

DÉCLARATION DE L’OPPOSITION OFFICIELLE AU SUJET DES COMPRESSIONS AU DIFFUSEUR PUBLIC

Le porte-parole du NPD en matière de patrimoine, Pierre Nantel (Longueuil-Pierre Boucher) a fait la déclaration suivante au sujet du rejet de sa motion sur les compressions à Radio-Canada:

« Je suis profondément déçu de voir que les conservateurs abandonnent notre diffuseur public, alors que celui-ci traverse un nouvel épisode de crise causé par le gouvernement. En avril dernier, la société d’État a annoncé des compressions de 130 millions $ et des centaines de pertes d'emplois. Celles-ci sont la conséquence directe et indirecte des vagues de compressions imposées par les conservateurs depuis 2012.

CBC/Radio-Canada est aujourd’hui affaiblie par 20 ans de compressions libérales et conservatrices alors qu’elle fait face à un marché télévisuel en pleine transformation et extrêmement compétitif.

Je suis d’autant plus préoccupé que la ministre du Patrimoine et des Langues officielles continue la politique conservatrice d’abandon de cette importante institution qui joue un rôle clé pour le développement des régions et des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

La motion demandait de suspendre les compressions issues du Budget 2012 pour l’année 2014-2015, soit 45 millions $, et de s’engager pour un financement adéquat, stable et pluriannuel afin que le diffuseur public puisse être en mesure de réaliser son mandat sans être autant tributaire des aléas du marché publicitaire.

Il est tristement ironique que cette motion ait été rejetée 82 ans jour pour jour après l’adoption de la première loi sur la radiodiffusion de l’histoire du Canada.

Le NPD continuera d’exiger du gouvernement qu’il cesse ses attaques contre le diffuseur public. »