STATEMENT BY THE OFFICIAL OPPOSITION ON THE REJECTION OF ITS MOTION ON THE FEDERAL MINIMUM WAGE

FOR IMMEDIATE RELEASE

Official Opposition Labour critic Alexandre Boulerice (Rosemont – La Petite-Patrie) made the following statement after his motion on the federal minimum wage was thrown out:

“Rather than support the NDP motion to increase the federal minimum wage, Conservative MPs chose to vote against this commonsense initiative that would have bolstered the income of tens of thousands of Canadian families and helped fight wage inequality across the country.  I also noted the unfortunate absence of Justin Trudeau. It seems the issue is not important enough for him to show up in House and display some firm and decisive support for workers in this country.

“The Federal Labour Review Commission called for an increase in the minimum wage back in 2006 – an initiative that would have encouraged the provinces to emulate their federal counterpart.

“This progressive increase in the minimum wage for federally regulated workers would have also put pressure on companies to follow suit.

“The NDP has no intention of dropping this issue and still maintains its promise to restore the federal minimum wage if elected to government next year. 

“This measure is part of the NDP’s broader push to build a more just and prosperous economy for all Canadians.”

 

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Le 18 septembre 2014

DÉCLARATION DE L’OPPOSITION OFFICIELLE SUR LE REJET DE SA MOTION SUR LE SALAIRE MINIMUM FÉDÉRAL

Le porte-parole de l’Opposition officielle en matière de travail, Alexandre Boulerice (Rosemont – La Petite-Patrie) a fait la déclaration suivante à la suite du rejet de sa motion sur le salaire minimum fédéral :

« Au lieu d’appuyer la motion du NPD  visant à augmenter le salaire minimum fédéral, les députés conservateurs ont décidé de s’allier contre cette mesure pleine de bon sens qui aurait permis d’améliorer les revenus de dizaines de milliers de familles et de combattre les inégalités de revenus au pays. Je note également l’absence décevante du libéral Justin Trudeau, pour qui le sujet n’était pas assez important afin qu’il daigne se présenter en Chambre pour démontrer un appui fort et sans équivoque pour les travailleurs du pays.

Réclamée en 2006 par la Commission sur l’examen du travail fédéral, la réinstauration du salaire minimum fédéral est une mesure fort attendue et qui permettrait d’inciter les provinces à emboîter le pas au fédéral.

La hausse progressive du salaire minimum pour les employés dans les secteurs de compétence fédérale aurait également poussé les entreprises à faire de même.

Le NPD n’entend pas baisser les bras et maintient sa promesse de rétablir le salaire minimum fédéral s’il forme le gouvernement lors des prochaines élections.

Cette mesure s’inscrit dans la volonté du  NPD  d’instaurer une économie plus juste et plus prospère pour tous. »