STATEMENT BY THE OFFICIAL OPPOSITION ANTI-BULLYING DAY

NDP MP Dany Morin (Chicoutimi – Le Fjord) made the following statement on Anti-Bullying Day:     

“The entire NDP team and I join all proudly pink-clad Canadians today in raising awareness about bullying.

“The pink shirt movement, first established in 2007 by two Nova Scotia teenagers to support a student being bullied at their school, has gained real momentum over the last few years due to the very present danger that this issue poses.

“Many Canadians experience bullying on a daily basis and one out of every three teenagers is victimized by bullying at school, while 40% of Canadians experience bullying in the workplace according to government statistics.

“The damage caused by intimidating behaviour, often in the form of homophobia, racism, religious bigotry and sexism, is now acknowledged for having potentially fatal consequences.

“Concerted and essential efforts to implement anti-bullying measures are now coming to fruition. We believe that the government needs to play a leading role in the fight against bullying and adopt a national anti-bullying strategy.”

***

Le 25 février 2015 

DÉCLARATION DE L’OPPOSITION OFFICIELLE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE CONTRE L’INTIMIDATION

Le député néo-démocrate Dany Morin (Chicoutimi – Le Fjord) a émis la déclaration suivante à l’occasion de la Journée contre l’intimidation :     

« Toute l’équipe du NPD se joint aux Canadiens qui portent fièrement du rose aujourd’hui afin de mobiliser la population contre l’intimidation.

Mis sur pied en 2007 par deux adolescentes de la Nouvelle-Écosse en guise de soutien à un élève intimidé à leur école, le mouvement du chandail rose a pris énormément d’ampleur ces dernières années, en raison des dangers réels que pose ce phénomène.

Beaucoup de Canadiens vivent l’intimidation au quotidien alors qu’un adolescent sur trois se dit victime d’intimidation à l’école et que quatre travailleurs sur 10 vivent de l’intimidation au travail, selon des données gouvernementales.

Les torts causés par les comportements liés à l’intimidation pour des raisons souvent associées à l’homophobie, au racisme, aux croyances religieuses ou au sexe sont maintenant reconnus et ont parfois des conséquences mortelles.

Un effort concerté est essentiel afin que les mesures mises en place pour freiner l’intimidation portent leurs fruits. Nous croyons que le gouvernement doit jouer un rôle dans la lutte contre ce fléau et que l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’intimidation est essentielle. »