STATEMENT BY NDP LEADER TOM MULCAIR ON SITUATION IN THE MIDDLE EAST

FOR IMMEDIATE RELEASE

“Millions of innocent civilians have been caught in the line of fire in the Middle East, and hundreds have been killed in recent days. New Democrats are deeply concerned about the situation. This is a time for the international community to play an active role in securing a ceasefire.

We’re watching in horror at what’s happening in the region. The attacks and incursion into Gaza have already caused too many civilian casualties. No one in Canada can remain indifferent to these deaths. The firing of rockets by Hamas and Islamic Jihad militants at civilian populations is utterly unacceptable. Hamas is a recognized terrorist organization and Israel has the right to defend its citizens from these attacks, while doing its utmost to protect civilians. With Hamas’ firm rejection of an Egyptian-negotiated ceasefire and Israel’s ground operation in the Gaza Strip, the conflict has entered a more dangerous phase. The world must redouble efforts toward de-escalation and a ceasefire now. The priority has to be to work for peace.

Over the course of this conflict, New Democrats have been in contact with Israeli and Palestinian representatives to urge de-escalation, an immediate ceasefire and protection of civilians. We have written to the government of Canada to reiterate our call for a balanced and constructive role in building peace in the Middle East. To date, the government’s statements have failed to advance these goals. If it were as simple as saying one side is always right, the other side is always wrong, this conflict would not have already endured for generations.

Canada’s efforts in the region should be focused on achieving a lasting peace. As New Democrats, we believe that the United Nations is a key player in achieving peace in the Middle East. It’s part of the solution, along with major players such as the European Union, the United States and others. Unfortunately, under Stephen Harper, Canada has lost much of its influence internationally as the government has disengaged from the hard work that diplomacy requires.

 

Beyond the current conflict, the international community must focus to ensure a durable ceasefire and calm. This includes preventing illicit trafficking in arms and ammunition, and ensuring the unimpeded provision and distribution of humanitarian assistance within Gaza, including food, fuel and medical treatment. With peace, the sustained reopening of crossing points must also be ensured. Our position is in keeping with UN Security Council resolution 1860 adopted in 2009.

 

The government must reaffirm Canada’s long-standing support for a negotiated, two-state solution respectful of international law, where Israelis and Palestinians can live in peace in viable, independent states with negotiated and agreed-upon borders. This conflict has taken a tragic human toll, and now more than ever we urge the government of Canada to take a leadership role in prioritizing the protection of innocent civilian lives, securing an immediate ceasefire and working towards a lasting, negotiated settlement to the conflict.”


***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
22 juillet 2014 

DÉCLARATION DU CHEF DU NPD THOMAS MULCAIR CONCERNANT LA SITUATION AU PROCHE-ORIENT

« Des millions de civils innocents souffrent des récentes violences au Proche-Orient et des centaines de personnes ont perdu la vie au cours des derniers jours. Le NPD est très préoccupé par la situation. La communauté internationale doit œuvrer à l’instauration d’un cessez-le-feu.

Nous sommes consternés par les récentes violences dans la région. Les frappes aériennes et terrestres à Gaza ont coûté la vie à un grand nombre de civils innocents. Ces morts ne laissent personne indifférent. Les tirs de roquettes du Hamas et des militants du Jihad islamique sont absolument inacceptables. Le Hamas est une organisation terroriste et Israël a le droit de protéger ses citoyens contre ses attaques, tout en veillant à la protection des civils. Les tensions ont monté d’un cran récemment, alors que le Hamas a refusé la proposition égyptienne visant à instaurer un cessez-le-feu et qu’Israël a lancé une offensive terrestre dans la bande de Gaza. La communauté internationale doit œuvrer à désamorcer le conflit et à établir un cessez-le-feu. L’instauration de la paix à long terme doit être notre priorité absolue.

Depuis le début du conflit, le NPD a plusieurs fois discuté avec des représentants israéliens et palestiniens afin d’exiger le désamorçage du conflit, l’adoption d’un cessez-le-feu et la protection des civils. Nous avons écrit au gouvernement canadien afin de réitérer que le Canada se devait d’adopter une approche équilibrée et constructive afin de favoriser la paix au Proche-Orient. Jusqu’à maintenant, les déclarations du gouvernement n’ont aucunement contribué à l’atteinte de ces objectifs. En affirmant qu’une partie a toujours raison et que l’autre a toujours tort, le gouvernement ne fait que perpétuer l’impasse.

Le Canada doit centrer ses efforts sur l’atteinte d’une paix durable. Le NPD croit que les Nations Unies peuvent contribuer à l’instauration de la paix au Proche-Orient. L’Union européenne, les États-Unis et la Russie doivent également collaborer pour favoriser l’atteinte d’une solution négociée. Malheureusement, au cours des dernières années, le Canada a perdu beaucoup d’influence sur la scène internationale à cause du désengagement diplomatique de Stephen Harper.

Au-delà du conflit actuel, la communauté internationale doit veiller à l’instauration durable d’un cessez-le-feu, afin de prévenir la contrebande d’armes et de munitions, et de garantir le libre acheminement d’aliments, de carburant et de médicaments aux civils de Gaza. La réouverture durable  des  points de passage doit également être une priorité. Notre position rejoint la résolution 1860 que le Conseil de sécurité de l’ONU a adoptée en 2009.

Le gouvernement se doit de réaffirmer l’appui de longue date du Canada à une solution négociée en faveur de deux États, dans le respect des lois internationales, afin que les Israéliens et les Palestiniens puissent vivre en paix dans des États indépendants et solides, délimités par des frontières négociées. Le conflit a pris une tournure des plus tragiques, et plus que jamais, nous pressons le gouvernement du Canada de faire preuve de leadership en priorisant la protection des civils, l’adoption immédiate d’un cessez-le-feu et la résolution négociée du conflit. »