PBO report bolsters NDP push for national pharmacare

OTTAWA – The Parliamentary Budget Office released a report today that examined the costs of a national pharmacare program and found that even with high levels of coverage, a public drug plan would save Canadians more than $4 billion a year.

“Too many Canadians are forced to choose between refilling their fridge and refilling their prescriptions,” said Don Davies, the NDP’s Health Critic. “The NDP has long advocated for a national pharmacare program and this report proves we can’t afford to wait any longer.”

Canada is the only developed country in the world that has a public healthcare system which doesn’t include prescription drug coverage. While the PBO report uses Quebec’s broad formulary of coverage projected across the country, it remains conservative in its estimates by not including savings from administrative and downstream benefits.

“Quebec has already taken leadership but it’s time that the federal government showed some and implemented a system to reduce costs for all Canadians,” said Alexandre Boulerice, NDP Finance Critic. “We can help make Canadians healthier and save money while we’re doing it."

The PBO report is part of a pharmacare study taking place at Health Committee, which was launched by a motion from Davies.

* * *

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
28 septembre 2017

LE RAPPORT DU DPB CONFIRME LES EFFORTS DU NPD POUR UN PROGRAMME PANCANADIEN D’ASSURANCE-MÉDICAMENTS

OTTAWA – Le bureau du directeur parlementaire du budget (DPB) a publié un rapport jeudi qui analyse un programme pancanadien d’assurance-médicaments et qui conclut que, même avec un haut niveau de couverture, un régime public d’assurance-médicaments pourrait faire épargner aux citoyens plus de 4 milliards de dollars annuellement.

« Trop de personnes sont forcés de choisir entre remplir leur réfrigérateur ou respecter leurs prescriptions médicales, a déclaré Don Davies, porte-parole du NPD en matière de santé. Le NPD milite depuis longtemps pour l’instauration d’un programme pancanadien d’assurance-médicaments, et ce rapport prouve que nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre davantage. »

Le Canada est le seul pays développé au monde à posséder un système public de soins de santé n’incluant pas la couverture des médicaments d’ordonnance pour tous les citoyens. Même si le rapport du DPB se sert du niveau de couverture élevé du Québec pour l’étendre à l’ensemble du pays, il demeure prudent dans ses estimations en n’incluant pas les économies découlant des retombées administratives et des avantages en aval.

« Le Québec a déjà fait preuve de leadership, mais il est temps que le gouvernement fédéral en fasse autant et qu’il mette en place un système afin de réduire les coûts pour tous les Canadiens, a affirmé Alexandre Boulerice, porte-parole du NPD en matière de finances. Nous pouvons contribuer à améliorer la santé de tous et économiser de l’argent tout en le faisant. »

Le rapport du DPB fait partie d’une étude sur l’assurance-médicaments, actuellement en cours au Comité de la santé, qui a été lancée par une motion de M. Davies.