OLIVIA CHOW TABLES “JUSTICE FOR CPP SURVIVOR PENSIONERS” BILL

FOR IMMEDIATE RELEASE

 

OTTAWA – The existing application deadlines on the Canada Pension Plan are disqualifying widows and widowers from accessing the CPP benefits of their late spouses. That’s why NDP MP Olivia Chow has put forward new legislation to abolish deadlines that restrict survivor benefit claims to 11 months.

“Across the country, grieving widows are losing pension benefits because of arbitrary rules,” said Chow (Trinity-Spadina). “Allowing survivors to receive their partner’s pensions is a matter of fairness and dignity.”

Chow’s efforts began when one of her constituents approached her about an experience with CPP’s application deadline. The woman was denied two years’ worth of retroactive payments because she had missed the application deadline while grieving the loss of her husband to cancer and undergoing hip surgery.

Chow’s bill proposes full retroactive benefits for claimants and eliminates the current 11-month limit for retroactive claims for the Canada Pension Plan. The Quebec Pension Plan already offers 60 months of retroactivity.

The bill is being supported by CARP—Canada’s largest advocacy group for people over 50—whose vice-president Susan Eng stated CARP is “in full support of removing the unfair rule that limits the time for people to apply for their CPP benefits. These are pension benefits that they paid for, not government largesse.”

“We owe it to countless grieving Canadians to make this change to the CPP,” said Chow. “I’m urging the federal government to support this important bill.”

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
26 février 2014

OLIVIA CHOW DÉPOSE UN PROJET DE LOI POUR RENDRE L’ACCÈS AUX PRESTATIONS DE SURVIVANT DU RPC PLUS ÉQUITABLE

OTTAWA – Les dispositions actuelles du Régime de pension du Canada (RPC) empêchent présentement ces gens de recevoir les prestations de leur conjoint. C’est pour cette raison que la députée néo-démocrate Olivia Chow a déposé un projet de loi visant à abolir les dispositions qui obligent les veuves et les veufs à déposer leur demande de prestations de survivant dans les 11 mois suivant le décès de leur conjoint.

« Partout au pays, des veuves et des veufs endeuillés perdent des prestations à cause de ces règles arbitraires. Permettre aux survivants de recevoir les prestations de leur conjoint est une question d’équité et de dignité », a déclaré Mme Chow (Trinity—Spadina).

La députée a commencé à plancher sur ce projet de loi après qu’une de ses électrices lui ait raconté son expérience concernant les dates limites en vigueur pour la présentation d’une demande de prestations de survivant. Alors qu’elle devait composer avec la perte de son mari et une chirurgie à la hanche, la dame s’est vu refuser deux ans de prestations rétroactives parce qu’elle avait envoyé sa demande après la date limite.

Le projet de loi de Mme Chow permettrait aux demandeurs de recevoir leurs prestations de façon rétroactive et éliminerait la limite actuelle de 11 mois qui s’applique aux demandes rétroactives de prestations du RPC. Le Régime des rentes du Québec prévoit déjà jusqu’à 60 mois de rétroactivité.

Ce projet de loi a reçu l’appui de CARP, qui est le plus grand organisme de protection des gens âgés de 50 ans et plus au pays. La vice-présidente de CARP, Susan Eng, a déclaré que son organisme appuyait sans réserve l’élimination de la règle injuste qui limite le temps dont les gens disposent pour présenter une demande de prestations de survivant. « Il s’agit de prestations pour lesquelles les gens ont cotisé, pas d’une faveur du gouvernement», a-t-elle indiqué.

« Au nom des Canadiens endeuillés, nous devons apporter ces modifications au RPC, a ajouté Olivia Chow. Je presse le gouvernement fédéral d’appuyer cet important projet de loi. »