NDP WELCOMES OFFICIAL APOLOGY ON THE ANNIVERSARY OF THE KOMAGATA MARU TRAGEDY

NDP Leader Tom Mulcair (Outremont) made the following statement on the anniversary of the Komagata Maru tragedy:

"Over a hundred years ago, 376 passengers boarded a Japanese steamship named Komagata Maru. Most of them were Sikhs from the Punjab region of India, searching for safety and a better life in Canada.

Instead of being welcomed when they arrived in Vancouver, they were refused entry. The ship remained in Burrard Inlet for two months while the passengers were refused basic necessities, like food and water, before all but twenty were sent back to India.

Let's be clear: The Komagata Maru wasn't just an "incident”—it was the result of racist and discriminatory laws, much like the Chinese Head Tax, designed to exclude entire groups of people from Canada. 

These policies did immeasurable harm. When the ship arrived in Calcutta, police fired on the passengers. Nineteen people were killed. Many more were imprisoned and persecuted.  

New Democrats have a long and proud history of standing with the South Asian community in Canada and fighting for justice for the victims.

Four years ago, our former colleagues, Jasbir Sandhu and Jinny Sims, moved a motion in Parliament calling for an official apology for the Komagata Maru. Despite a nation-wide petition campaign that collected thousands of signatures, our motion was voted down by the government of the day.

After years of struggle, we welcome the long-awaited official apology from the Prime Minister in the House of Commons today. This was a dark chapter in the history of a country that has come to recognize diversity and inclusion as a great strength.

While the healing and reconciliation can now truly begin, we owe it to those who were turned away to do more than just apologise. We must ensure that this kind of tragedy can never again be repeated.

That's why New Democrats will continue to fight for a more welcoming Canada—where diversity is celebrated, families can reunite with loved ones, and the most vulnerable are given refuge in their time of need.”

* * *

MULCAIR ACCUEILLE FAVORABLEMENT LES EXCUSES OFFICIELLES SUR LA TRAGÉDIE DU KOMAGATA MARU

Le chef du NPD, Thomas Mulcair (Outremont), a émis la déclaration suivante à l'occasion de l'anniversaire de la tragédie du Komagata Maru :

« Il y a plus d'un siècle, 376 passagers embarquaient à bord d'un bateau à vapeur japonais appelé le Komagata Maru. La plupart d'entre eux étaient des sikhs originaires de la région du Pendjab en Inde, à la recherche de sécurité et d'une vie meilleure au Canada.

Mais plutôt que d'être accueillis à leur arrivée à Vancouver, ils se sont vu refuser l'entrée. Le bateau est resté amarré à la baie Burrard pendant deux mois, et les passagers n'ont pas eu droit d'accéder à des produits de première nécessité comme la nourriture et l'eau, avant que tous soient finalement renvoyés en Inde sauf une vingtaine d'entre eux.

Soyons clairs : l'histoire du Komagata Maru n'est pas seulement celle d'un « incident ». C'est le résultat de lois discriminatoires et racistes, comme la taxe d'entrée imposée aux immigrants chinois, visant à exclure des groupes entiers du Canada.
Ces politiques ont causé un tort irréparable. Quand le bateau est arrivé à Calcutta, la police a fait feu sur les passagers. Dix-neuf personnes ont été tuées. Plusieurs autres ont été emprisonnées et persécutées.

Le NPD a une longue et fière tradition de collaboration auprès des communautés sud-asiatiques. Au nom des victimes, nous travaillons pour que justice soit faite.

Il y a quatre ans, nos anciens collègues, Jasbir Sandhu et Jinny Sims, ont déposé une motion au Parlement pour réclamer des excuses officielles à ce sujet. Malgré une pétition forte des milliers de signatures, notre motion a été défaite par le gouvernement en place à l'époque.

Après des années d'efforts, nous accueillons favorablement les excuses faites par le premier ministre à la Chambre des communes aujourd'hui, qui étaient attendues depuis longtemps. Il s'agit d'un chapitre sombre dans l'histoire d'un pays qui reconnaît aujourd'hui la diversité et l'inclusion comme de grandes forces.

Maintenant que le processus de guérison et de réconciliation peut réellement commencer, nous avons le devoir, en mémoire de ceux qui ont été renvoyés, de ne pas nous contenter d'excuses. Nous devons nous assurer que ce genre de tragédie ne se reproduise plus.

C'est pourquoi le NPD continuera de travailler sans relâche pour bâtir un Canada plus accueillant où la diversité est valorisée, où les familles peuvent se réunir avec leurs proches et où les plus vulnérables trouvent refuge en cas de besoin. »