NDP to table bill taking politics out of calling by-elections

OTTAWA – Given the Prime Minister’s continued refusal to call outstanding by-elections in Outremont, York-Simcoe and Burnaby South, hundreds of thousands of Canadians have been left without federal representation in the House of Commons. Wednesday, NDP Democratic Reform Critic Nathan Cullen tabled a bill to reduce the time before a by-election must be called following a vacancy from six months to 45 days.

“I think most Canadians would agree that it’s wrong that the Prime Minister can, with no justification, delay or deny Canadians their right to have a voice in Parliament,” said Cullen. “Mr. Trudeau has shown a willingness to play political games with by-elections unlike any Prime Minister before. He’s using people in those ridings as political pawns. This must stop.”

“We’ve seen Trudeau defend MPs like Nicola Di Iorio who have refused to give up their seat even when they’ve stopped coming to Parliament at all,” added Cullen. It’s time that we put representing Canadians first. It’s their interests we are all elected to serve, not the interests of political parties.”

* * *

28 novembre 2018

LE NPD DÉPOSERA UN PROJET DE LOI POUR DÉPOLITISER LA DATE DES ÉLECTIONS PARTIELLES

OTTAWA – En raison du refus prolongé du premier ministre de déclencher des élections partielles dans Outremont, York-Simcoe et Burnaby-Sud, des centaines de milliers de Canadiens et Canadiennes ne sont pas représenté·es à la Chambre des communes. Mercredi, le porte-parole du NPD en matière de Réformes démocratiques, Nathan Cullen, a déposé un projet de loi qui vise à faire passer le délai dans lequel une élection partielle doit être déclenchée suite à une vacance de six mois à 45 jours.

« Je pense que la plupart des gens seront d’accord pour dire qu’il est inacceptable que le premier ministre puisse leur refuser leur droit d’avoir une voix au Parlement et ce, sans la moindre justification, a déclaré M. Cullen. M. Trudeau a démontré une volonté sans précédent de jouer à des jeux politiques avec les élections partielles. Il traite les gens dans ces circonscriptions comme des pions. Cela doit cesser. »

« Nous avons vu Justin Trudeau défendre des député·es comme Nicola Di lorio qui refusent d’abandonner leur siège même lorsqu’ils ont carrément cesser de venir au Parlement, a ajouté M. Cullen. Il est temps de prioriser la représentation des citoyen·nes. Ce sont leurs intérêts que nous servons, par les intérêts des partis politiques ».