NDP to table amnesty bill on past pot possessions

OTTAWA – With just two weeks until the use of cannabis is legalized in Canada, too many people with criminal records for simple possession still face real hardships that affect their job opportunities, their ability to travel, and as a result, their livelihood. NDP Justice Critic Murray Rankin will table a ground-breaking Bill that would immediately expunge these simple possession records for all Canadians.

“Too many good people face unnecessary barriers and hardships for simple possession of cannabis, from difficulty finding a job, renting an apartment, to not being allowed to volunteer on a child’s soccer team,” said NDP Leader Jagmeet Singh. “These barriers are felt even more by marginalized communities, including Black Canadians and Indigenous Peoples, who are 3 to 9 times more likely to be arrested for pot possession. All this while many other members of society are less likely to even get charged, and are far more likely to be able to make those charges go away.”

So far, the Liberals have put forward no plan to help Canadians convicted of something which will no longer be a crime after October 17. No one should continue to suffer the negative impacts of outdated legislation. Under current rules, Canadians must wait 5 to 10 years and must pay over $600 just to apply for a pardon which does not make their record disappear. Convictions for trafficking and other drug-related crimes that remain illegal will not be affected by Rankin’s Bill.

“Simply put, Canadians shouldn’t be punished for what will soon be a completely legal activity,” added Rankin. “I hope to see the Liberals support this common-sense legislation.”

* * * 

3 octobre 2017

LE NPD DÉPOSERA UN PROJET DE LOI D’AMNISTIE SUR LES ANCIENNES CONDAMNATIONS POUR POSSESSION DE CANNABIS

OTTAWA – À deux semaines de la légalisation du cannabis au Canada, il y a encore trop de personnes aux prises avec un casier judiciaire pour possession simple qui leur cause des difficultés concrètes quant à leurs perspectives d’emploi, leur capacité à voyager et leur qualité de vie en général. Le porte-parole du NPD en matière de justice, Murray Rankin, va présenter un projet de loi avant-gardiste qui effacerait immédiatement ces dossiers de possession simple pour tout le monde au Canada.

« Un trop grand nombre de personnes honnêtes sont confrontées à des obstacles et des préjudices inutiles en raison de la possession simple de cannabis, comme la difficulté à se trouver un emploi ou un logement, ou encore l’interdiction de faire du bénévolat pour une équipe junior de soccer, a déclaré le chef du NPD, Jagmeet Singh. Les communautés marginalisées – par exemple les Noir.es du Canada ou les Autochtones – ressentent encore plus durement ces obstacles puisque les personnes qui en font partie sont de 3 à 9 fois plus à risque d’être arrêtées pour possession de cannabis. Parallèlement à cela, d’autres membres de la société ont moins de chances d’être inculpés, et s’ils le sont, il y a beaucoup plus de chances qu’ils puissent faire disparaître ces accusations.»

Jusqu’à maintenant, les libéraux n’ont mis aucun plan de l’avant pour aider les personnes condamnées au Canada pour quelque chose qui ne sera plus un crime à partir du 17 octobre. Personne ne devrait continuer de souffrir des effets négatifs d’une législation désuète. En vertu des règles en place actuellement, les Canadiens et les Canadiennes qui souhaitent demander un pardon doivent attendre de 5 à 10 ans et payer plus de 600 $ pour le faire, et cela n’efface pas leur casier judiciaire. Le trafic de drogue et les autres crimes liés à la drogue qui restent illégaux ne seront pas touchés par le projet de loi de M. Rankin.

« C’est simple, les Canadiens et les Canadiennes ne devraient pas être puni.es pour une activité qui sera bientôt entièrement légale, a ajouté M. Rankin. J’espère voir les libéraux appuyer cette mesure législative pleine de bon sens ».