NDP: the CPTPP trade deal will cost Canada tens of thousands of jobs

The implementing legislation for the Trans-Pacific Partnership was tabled today despite the overwhelming evidence that this trade deal is a betrayal to Canadian workers, the manufacturing sector, and our supply management system. The CPTPP will put 58 000 Canadian jobs at risk and jeopardize both the auto industry and supply managed sectors. The NDP urges the Liberal government to put workers first during this difficult time and not accept this trade deal, which has a weak economic forecast according to the government’s own impact analysis.

“If this deal is implemented, tens of thousands of Canadian jobs will be at risk. When negotiating trade deals, the Liberals cannot sacrifice good paying jobs in the Canadian auto industry and farmers in supply managed sectors, such as dairy, poultry, and eggs,” said Tracey Ramsey, the NDP International Trade Critic.

Despite the “progressive” label in the name of the deal, the CPTPP has no gender chapter, weak labour provisions, no Indigenous consent, no environmental protections, and the weakest cultural language ever in a trade agreement. The deal also has low environmental standards, which will further prevent Canada from meeting our climate change commitments, and regressive investor-state dispute settlement provisions, which significantly undermine Canada’s sovereignty and its ability to regulate in the public interest.

“The Liberals negotiated the CPTPP behind closed doors. Piece by piece, Canadians have learned the extent of the problems with this deal. The NDP urges the Liberals to stand up for Canadian workers and refuse trade deals that will cost our country tens of thousands of jobs. Simply put, the CPTPP is a bad deal for Canada,” said Karine Trudel, NDP Deputy International Trade Critic.

* * *

14 juin 2017

LE PTPGP COÛTERA DES DIZANES DE MILLIERS D'EMPLOIS AU CANADA, SELON LE NPD

Le projet de loi de mise en œuvre du Partenariat transpacifique a été déposé aujourd’hui, malgré que cet accord commercial représente une trahison envers les travailleurs et les travailleuses du Canada, le secteur manufacturier et le système de gestion de l’offre. L’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) mettra 58 000 emplois canadiens en péril et il menacera l’industrie de l’automobile et les secteurs soumis à la gestion de l’offre. Pendant cette période difficile pour les relations commerciales, le NPD presse le gouvernement libéral de faire passer les travailleurs et les travailleuses en premier et de ne pas accepter un accord commercial qui n’offre même pas des prévisions économiques favorables, d’après la propre analyse d’impact du gouvernement.

« Si cet accord est mis en œuvre, des dizaines de milliers d’emplois canadiens seront en danger. Quand ils négocient des accords commerciaux, les libéraux ne peuvent pas sacrifier des emplois bien rémunérés dans l’industrie automobile du Canada et dans les secteurs agricoles sous la gestion de l’offre comme les produits laitiers, la volaille et les œufs », a déclaré Tracey Ramsey, porte-parole du NPD en matière de commerce international.

En dépit de l’étiquette « progressiste » dans le nom de l’accord, le PTPGP n’a aucun chapitre relatif à l’égalité des sexes, des dispositions faibles en matière de travail, rien sur le consentement des Autochtones, aucune protection environnementale, et les articles sur la culture les plus timides qu’on ait vus dans un accord commercial. De plus, cet accord comporte de faibles normes environnementales qui empêcheront davantage le Canada de respecter ses engagements en matière de changements climatiques. Il renferme aussi des dispositions rétrogrades pour le règlement des différends entre les investisseurs et les États, ce qui nuira grandement à la souveraineté du Canada et à sa capacité de réglementer dans l’intérêt public.

« Les libéraux ont négocié le PTPGP derrière des portes closes. Les Canadiens et les Canadiennes ont appris l’ampleur des problèmes de cet accord morceau par morceau. Le NPD presse les libéraux de se tenir debout pour les travailleurs et les travailleuses du Canada et de rejeter les accords commerciaux qui coûteront des dizaines de milliers d’emplois à notre pays. Le PTPGP est un mauvais accord pour le Canada, tout simplement », a affirmé Karine Trudel, porte-parole adjointe du NPD en matière de commerce international.


– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca

Visualiser dans votre navigateur : npd.ca/nouvelles/le-ptpgp-coutera-des-dizaines-de-milliers-demplois-au-canada-selon-le-npd

 

 


Copyright © 2018 New Democratic Party, All rights reserved.
You are receiving this email because you are part of our media list. // Vous recevez ce message car vous faites partie de notre liste des médias.
New Democratic Party
300-279 Laurier West
Ottawa, On K1P 5J9
Canada

Add us to your address book


You are receiving this email because you have been identified as a relevant media contact or a party who may be interested in the content of this release.

Click here to unsubscribe from this list