NDP statement on the third round of NAFTA negotiations

NDP Critic for International Trade, Tracey Ramsey, made the following statement: 

“This was a busy week in Ottawa for the third round of NAFTA renegotiations, yet despite it taking place so close to Parliament Hill, Canadian Parliamentarians – and the people they represent – still have no clear picture of what has been accomplished. The Liberal government continues to provide only vague updates on the trade deal, without sharing any real content.

I am disappointed in the government's lack of transparency. It is simply unacceptable to only receive broad and general statements about what is at the negotiating table.

In her press conference to end the third round of NAFTA renegotiations, Minister Freeland avoided many questions on the American's and Mexican's willingness to raise labour standards. She wouldn't comment on the fact that throughout the talks, President Trump threatened to walk away from the deal, therefore bargaining in bad faith. She also went as far as to defend the US's aggressive actions of placing duties on both our softwood lumber and aerospace industries, as simply common place, familiar and accustomed behaviour by the US Commerce Department. This is unacceptable and very worrying for Canadian workers.

Canadians are worried about the food they eat, the air they breathe, the water they drink, the goods they buy, sell and produce, their jobs, their families and their futures. This trade deal impacts so many aspects of Canadian life and Canadians need and deserve a government that stands up to the Trump administration to defend Canadian interests.

NAFTA can improve the welfare of all North Americans, but in order to do so, it must be transparent, inclusive and forward-looking. It must address important issues like climate change, income inequality and the value of our people. The Liberal government has the opportunity to change this important trade deal for the better and make it about people, instead of corporate profits.

New democrats will continue to hold them to that. "

* * *

DÉCLARATION DU NPD SUR LA TROISIÈME RONDE DE RENÉGOCIATIONS DE L’ALENA

La porte-parole du NPD en matière de commerce international, Tracey Ramsey, a fait la déclaration suivante :

« La semaine a été chargée à Ottawa, où se tenait la troisième ronde de renégociations de l’ALENA. Pourtant, même si elle avait lieu tout près de la Colline du Parlement, les parlementaires canadiens – et les gens qu’ils représentent – n’ont toujours pas une idée claire de ce qui a été accompli. Le gouvernement libéral continue de ne fournir que de vagues indications sur l’accord commercial, sans révéler de véritable contenu.

Je suis déçue du manque de transparence du gouvernement. Il est tout simplement inacceptable de n’obtenir que des déclarations vagues et générales sur ce qui se passe à la table des négociations.

Dans sa conférence de presse de clôture de la troisième ronde de renégociations de l’ALENA, la ministre Freeland a évité de nombreuses questions sur la volonté des États-Unis et du Mexique de rehausser les normes en matière de travail. Elle n’a pas commenté le fait que tout au long des discussions, le président Trump menaçait de quitter l’accord, négociant ainsi de mauvaise foi. Elle est même allée jusqu’à défendre les actions agressives des États-Unis visant à imposer des droits de douane à nos industries du bois d’œuvre et de l’aérospatiale, comme s’il s’agissait simplement d’une chose banale, d’un comportement habituel de la part du département du Commerce des États-Unis. C’est inacceptable, et très inquiétant pour les travailleurs canadiens.

Les Canadiens se préoccupent de la nourriture qu’ils mangent, de l’air qu’ils respirent, de l’eau qu’ils boivent, des biens qu’ils achètent, vendent et produisent, de leur emploi, de leur famille et de leur futur. Cette entente commerciale touche de multiples facettes de la vie des Canadiens, et ces derniers méritent un gouvernement qui se tient debout face à l’administration Trump pour défendre les intérêts canadiens.

L’ALENA a le pouvoir d’améliorer le bien-être de tous les Nord-Américains, mais pour ce faire, il doit être transparent, inclusif et orienté vers l’avenir. Il doit s’attaquer à des enjeux importants comme les changements climatiques, l’inégalité des revenus et la valeur de notre population. Le gouvernement libéral a l’occasion de modifier pour le mieux cette importante entente commerciale et de faire passer avant tout les gens plutôt que les profits des sociétés.

Le NPD continuera à l’enjoindre de travailler en ce sens. »