NDP Statement on the National Day of Remembrance and Action on Violence Against Women

Jagmeet Singh, Leader of Canada’s NDP, issued the following statement:

“On December 6, 1989, 14 young women studying at the École Polytechnique de Montréal were murdered because they were women.

Today, we remember and honour these women whose bright futures were stolen in an instant. Our hearts are with their families and all those whose lives were forever changed by this senseless act of violence.

In Canada and around the world, violence against women is shockingly prevalent. Every six days, a woman in Canada is killed by her intimate partner. Over half of Canadian women will experience violence at some point in their lives, and thousands of Indigenous women in Canada have been murdered or gone missing over the past 30 years.

New Democrats are holding the Liberal government to their promise of a national action plan to end gender-based violence and demand justice for Indigenous women who have gone missing from our communities. We also call on the government to fund operations at Canada’s shelters and transition housing for women fleeing violence.

On this National Day of Remembrance and Action on Violence Against Women, let’s recommit to building a Canada where women and girls can live without fear of violence.”

* * *

Déclaration du NPD à l'occasion de la Journée nationale de commémoration et d'action sur la violence envers les femmes

Jagmeet Singh, le chef du NPD du Canada, a fait la déclaration suivante :

« Le 6 décembre 1989, 14 jeunes femmes qui étudiaient à l’École Polytechnique de Montréal ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes.

Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de ces femmes dont le brillant avenir a été volé en un instant. Nos pensées vont à leurs familles et à toutes les personnes dont la vie a été changée à jamais pas cet acte de violence insensé.

Au Canada et partout dans le monde, le niveau de violence envers les femmes est choquante. Tous les six jours, une femme au Canada est tuée par son partenaire. Plus de la moitié des femmes canadiennes seront victimes de violence à un moment donné dans leur vie, et des milliers de femmes autochtones ont été tuées ou sont disparues au cours des 30 dernières années.

Les néo-démocrates exigent du gouvernement libéral qu’il respecte sa promesse de mettre en place un Plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le genre et pour que justice soit rendue pour les femmes autochtones disparues. Nous demandons aussi au gouvernement de financer les opérations des maisons d’hébergement et de transition pour les femmes qui fuient la violence.

En cette Journée nationale de commémoration et d’action sur la violence envers les femmes, engageons-nous à construire une société dans laquelle toutes les femmes et toutes les filles peuvent vivre sans avoir à craindre la violence. »