NDP statement on the adoption of motion to end discrimination against First Nations Children

NDP Indigenous Affairs Critic Charlie Angus (Timmins – James Bay) made the following statement following the adoption of his motion on ending discrimination against First Nations children.

“I would like to thank the overwhelming support we have received from organizations and individual Canadians from across the country in today’s vote to put First Nations kids first. The hopeful message we received is that this isn’t about political interests, but about a country immediately doing everything in its power to end the systemic discrimination of First Nations kids at risk.

Canadians understand that in 2016 it shouldn’t take a court order to end the racial discrimination of children in our country and it shouldn’t take a vote in Parliament to force this government to follow it.

While I am pleased to see the government support this motion, I cannot overstate the importance of this government honouring their commitment today. In light of the Prime Minister’s statement that this government’s most important relationship is to Indigenous peoples and that he is committed to a new nation-to-nation relationship, nothing less is acceptable.

Canada will never be the country it was meant to be as long as racial discrimination continues against the most vulnerable kids. New Democrats will continue to stand side-by-side with Canadians to fight to right this historic wrong. We cannot fail another generation of First Nations children.”

* * *

DÉCLARATION DU NPD SUR L’ADOPTION DE LA MOTION VISANT À METTRE FIN À LA DISCRIMINATION EXERCÉE CONTRE LES ENFANTS DES PREMIÈRES NATIONS

Le porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones et du Nord, Charlie Angus (Timmins – Baie-James), a fait la déclaration suivante à la suite de l’adoption de sa motion visant à mettre fin à la discrimination exercée contre les enfants des Premières Nations :

« Je voudrais remercier pour leur appui tous les organismes et tous les Canadiens d’un bout à l’autre du pays qui ont fait en sorte que le vote d’aujourd’hui fasse passer les enfants des Premières Nations avant tout. Le message d’espoir que nous avons reçu nous indique que cet enjeu n’est pas à propos des intérêts politiques, mais bien à propos d’un pays qui fait immédiatement tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à la discrimination systémique exercée à l’endroit des enfants des Premières Nations.

Les Canadiens comprennent qu’en 2016, il ne devrait pas être nécessaire de recourir au tribunal pour mettre fin à la discrimination raciale contre des enfants dans notre pays, et qu’il ne devrait pas être nécessaire de voter au Parlement pour forcer le gouvernement à suivre l’ordonnance de la cour.

Je suis certes heureux de voir le gouvernement appuyer cette motion, mais je ne soulignerai jamais assez l’importance de le voir honorer l’engagement qu’il a pris aujourd’hui. À la lumière des paroles prononcées par le premier ministre lui-même, selon lesquelles la relation la plus importante pour son gouvernement est celle qu’il entretient avec les peuples autochtones et selon lesquelles il s’engage à forger une nouvelle relation de nation à nation, rien de moins que cela ne sera acceptable.

Le Canada ne sera jamais le pays qu’il a le potentiel d’être tant que nous continuerons à faire preuve de discrimination contre les enfants les plus vulnérables. Les néo-démocrates continueront de lutter avec les Canadiens pour redresser ce tort historique. Nous n’avons pas le droit de laisser tomber une autre génération d’enfants des Premières Nations. »