NDP statement on sexual abuse in sport

 

NPD Critic for Sport, Cheryl Hardcastle, made the following statement:

“I am encouraged that the Sport Dispute Resolution Centre of Canada and the Coaching Association of Canada took a strong stance against sexual abuse in sports. In a press conference organized by these organizations, four victims of former Canadian ski coach Bertrand Charest provided moving testimony of their abuse.

On behalf of New Democrats, I urge the government to act quickly to end sexual abuse in sport. In Canada, national sporting organizations have historically been responsible for policing themselves in cases of sexual abuse, but this approach can cause conflicts of interest and endanger the safety of athletes.

Therefore, the NDP believes that the government should table legislation establishing an independent body—such as an Ombudsperson, a tribunal or commission—modeled similarly to the United States’ recently passed Safe Sport Act. The Safe Sport Act created an independent body called SafeSport, which will be responsible for ensuring compliance and investigating complaints. This new body must be fully independent and well-funded. It must also have the power to conduct investigations, to compel testimony and the production of documents, and impose sanctions.

Canadian athletes have waited far too long for the right to train and compete in a safe environment. The government must immediately act to end sexual abuse in sports.”

* * *

4 juin 2018

DÉCLARATION DU NPD SUR LA VIOLENCE SEXUELLE DANS LE SPORT

La porte-parole du NPD en matière de sports, Cheryl Hardcastle, a fait la déclaration suivante :

« Je suis encouragée de voir que le Centre de règlement des différends sportifs du Canada et l’Association canadienne des entraîneurs ont pris fermement position contre la violence sexuelle dans le sport. Au cours d’une conférence de presse organisée par ces organisations, quatre victimes de l’ancien entraîneur de ski canadien Bertrand Charest ont livré des témoignages émouvants des agressions dont elles ont été victimes.

Au nom des néo-démocrates, je presse le gouvernement d’agir rapidement pour mettre fin à la violence sexuelle dans le sport. Au Canada, les organismes nationaux de sport ont traditionnellement été chargés de s’autoréglementer dans les cas d’agression sexuelle, mais cette approche peut provoquer des conflits d’intérêts et mettre en danger la sécurité des athlètes.

Conséquemment, le NPD estime que le gouvernement devrait déposer une mesure législative pour mettre sur pied un organisme indépendant – comme un ombudsman, un tribunal ou une commission – s’inspirant du Safe Sport Act adopté récemment aux États-Unis. Cette loi a créé un organisme indépendant nommé SafeSport, qui sera reponsable de garantir le respect de la loi et d’enquêter sur les plaintes. Ce nouvel organisme devra être pleinement indépendant et bien financé. Il devra aussi avoir le pouvoir de mener des enquêtes, de contraindre des personnes à témoigner et à fournir des documents, ainsi que d’imposer des sanctions.

Les athlètes du Canada attendent depuis beaucoup trop longtemps d’obtenir le droit de s’entraîner et de compétitionner dans un environnement sûr. Le gouvernement doit agir immédiatement pour mettre fin à la violence sexuelle dans le sport. »