NDP statement on Liberal failure to contribute to peacekeeping missions

Helene Laverdière, the NDP Critic for Foreign Affairs, and Randall Garrison, the NDP Critic for National Defence made the following statement: 

“Following media reports that a plan to send a Canadian military team to participate in a UN peacekeeping mission in Colombia fell through due to delays on the part of our government; we condemn the Liberals’ consistent failure to contribute to specific peacekeeping missions around the world.

The fact that this team was not deployed, even though it was trained and on standby, speaks volumes of the government’s commitment to respect their own promises on peacekeeping. Documents uncovered in the media shows that Canada was alerted to opportunities to contribute to particular missions, including in Mali, the Central African Republic, and the Democratic Republic of the Congo. Requests to participate have so far been turned down by the Liberals. If the government was not able to successfully deploy peacekeepers to Colombia, where there is already a peace process in place, one must question Canada’s ability to deploy to more dangerous situations.

Despite clear election promises, two and a half years in power and a months-old announcement that made a series of peacekeeping pledges, there is scant evidence of the government’s intention to follow through on their promises. And once again, in Budget 2018, no money was included for peacekeeping. At the end of December 2017, Canada had as few as 43 peacekeepers deployed on various missions, a record low since the 1950s, when Canada first began contributing to peacekeeping.

Through these delays, Canada is not only letting down our international partners in the European Union and the United Nations, who have been requesting Canada’s involvement in peacekeeping missions, but we are also letting down civilians around the world who in many cases desperately need protection. The course the Liberal government has set us on is shameful. It is time for immediate action on peacekeeping.”


* * *

6 mars 2018

DÉCLARATION DU NPD SUR L'ÉCHEC DES LIBÉRAUX À CONTRIBUER AUX MISSIONS DE MAINTIEN DE PAIX

Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, et Randall Garrison, porte-parole du NPD en matière de Défense nationale, ont fait la déclaration suivante :

« Des reportages médiatiques indiquent qu’un plan visant à faire participer une équipe militaire canadienne à une mission de maintien de la paix des Nations Unies en Colombie est tombé à l’eau en raison de retards de la part de notre gouvernement. À la suite de ces nouvelles, nous condamnons l’échec persistant des libéraux à contribuer à des missions particulières de maintien de la paix de par le monde.

Le fait que cette équipe n’ait pas été déployée, même si elle était entraînée et disponible, en dit long sur l’engagement du gouvernement à respecter ses propres promesses en matière de maintien de la paix. Des documents dévoilés dans les reportages montrent que le Canada a été mis au courant d’occasions de participer à des missions particulières, notamment au Mali, en République centrafricaine et en République démocratique du Congo. Jusqu’ici, les appels à y participer ont été rejetés par notre gouvernement. Si ce dernier n’a pas été en mesure de déployer avec succès des forces de maintien de la paix en Colombie, où un processus de paix est déjà en place, on doit remettre en question la capacité du Canada à déployer des forces dans des situations plus dangereuses.

Malgré des promesses électorales claires, deux années et demie au pouvoir et des annonces datant de plusieurs mois concernant une série d’engagements relatifs au maintien de la paix, peu d’éléments indiquent que le gouvernement a l’intention de respecter ses promesses. Et encore une fois, dans le budget de 2018, il n'y avait pas d'argent pour le maintien de la paix. À la fin décembre 2017, le Canada comptait aussi peu que 43 membres de forces du maintien de la paix déployés dans diverses missions, un creux historique depuis les années 1950, époque où le Canada a commencé à contribuer aux efforts de maintien de la paix.

Avec ces retards, le Canada ne fait pas que laisser tomber ses partenaires internationaux de l’Union européenne et des Nations Unies, qui ont demandé au Canada de s’impliquer dans des missions de maintien de la paix, nous laissons aussi tomber des civils de partout dans le monde qui, dans bien des cas, ont désespérément besoin de protection. La voie sur laquelle nous a engagé le gouvernement libéral est honteuse. Il est temps de passer à l’action immédiatement en ce qui concerne le maintien de la paix. »