NDP statement on International Women’s Day

Sheila Malcolmson, NDP Critic for the Status of Women, made the following statement:

“After decades of marching, protesting, resisting, and persisting for equal rights, this year we’ve seen first-hand that the women’s movement is stronger than ever. We’ve also seen misogynistic and prejudiced political rhetoric that make it clear we cannot stop fighting for gender equality and women’s rights.
For years, front-line women’s organizations in Canada have been leading the way towards gender equality, while successive Liberal and Conservative governments have consistently failed to act.
The current Liberal government was elected with high hopes of real change, but women are now facing the disappointing reality of a government that fails to back up feminist rhetoric with actual policies to improve women's equality.
From 2015 to 2016, Canada dropped from 30th to 35th place on the World Economic Forum Gender Gap Index. Reports by the United Nations and groups like Amnesty International and Oxfam Canada are piling up, demonstrating that this government is not living up to its commitments to women.

New Democrats are calling on the government to:
• Introduce pay equity legislation immediately,
• Adopt a comprehensive national action plan to end violence against women & girls,
• Invest more in Canada’s network of shelters for women who are fleeing violence,
• Ensure universal and affordable child care,
• Ensure full access to sexual and reproductive health care, including abortion,
• End the chronic underfunding of essential services and service delivery for Indigenous women, and
• Tackle poverty among senior women and women with disabilities.
It’s time for the Liberals to live up to their claims that equality matters and take immediate action. New Democrats understand that true gender equality can only be achieved through action, not simply words. We can’t stop and we won’t stop fighting for gender equality and women’s rights.”

* * * 

Déclaration du NPD à l’occasion de la Journée internationale des femmes

La porte-parole du NPD en matière de condition féminine, Sheila Malcolmson, a fait la déclaration suivante :
« Après des décennies de marches, de protestation, de résistance et de persistance relativement à l’égalité des droits, nous avons vu cette année que le mouvement des femmes est plus fort que jamais. Nous avons aussi été témoins d’une rhétorique politique misogyne et bourrée de préjugés qui fait en sorte que nous ne pouvons pas cesser de nous battre pour l’égalité des sexes et les droits des femmes.
Pendant des années et des années, des organisations de femmes de première ligne au Canada ont tracé la voie vers l’égalité des sexes, tandis que les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont systématiquement omis de passer à l’action.
Quand l’actuel gouvernement libéral a été élu, on avait de grands espoirs de changement, mais les femmes doivent maintenant affronter la triste réalité : ce gouvernement ne réussit pas à assortir sa rhétorique féministe de véritables politiques améliorant l’égalité pour les femmes.
De 2015 à 2016, le Canada est passé de la 30e à la 35e place au classement des disparités entre les sexes du Forum économique mondial. Des rapports émis par les Nations Unies et des groupes comme Amnistie internationale et Oxfam Canada s’accumulent, et démontrent que ce gouvernement ne respecte pas les engagements qu’il a pris auprès des femmes.
Les néo-démocrates demandent au gouvernement de :
• Présenter une loi sur l’équité salariale immédiatement;
• Adopter un plan d’action national exhaustif de lutte à la violence contre les femmes et les filles;
• Investir davantage dans le réseau de refuges pour les femmes qui fuient la violence;
• Assurer l’accès à des services de garde universels et abordables;
• Assurer un accès complet à des services de soins de santé sexuelle et génésique, y compris à l’avortement;
• Mettre fin au sous-financement chronique des services essentiels et de la prestation de services pour les femmes autochtones;
• S’attaquer à la pauvreté chez les aînées et les femmes vivant avec un handicap.
Il est temps que les libéraux se montrent à la hauteur de leur affirmation selon laquelle l’égalité compte et qu’ils prennent des mesures immédiatement. Les néo-démocrates comprennent qu’une véritable égalité des sexes ne peut se faire qu’au moyen d’actions, pas seulement de paroles. Nous ne pouvons pas arrêter de nous battre pour l’égalité des sexes et les droits des femmes, et nous n’arrêterons pas. »