NDP REALITY CHECK: Defending friends who didn’t get the job done.

NDP REALITY CHECK: Defending friends who didn’t get the job done.

As people learn of last night’s vote on the NDP’s motion to fight climate change, one party’s position has taken Canadians aback.

Last night, the Leader of the Green Party voted against holding the current and previous governments to account for their inaction on fighting climate change. And she voted against demanding that the current government immediately provide a plan for dealing with a potentially catastrophic two degree rise in global temperatures.

While she now tries to claim it’s the NDP playing politics, as Executive Director of Sierra Club of Canada she had no problem pointing the finger at the failed Liberal record:

"It is quite true to say that the 13-year legacy of the Liberal government was to say that they wanted to reduce greenhouse gases out of one side of their mouths, but at the same time invest heavily in the most greenhouse gas-intensive industry possible”

The fact is the Liberal record on reducing greenhouse gases was a failure. And it is shocking to see the leader of the Green Party of Canada now refuse to call the Liberals on this failure.

The Conservative’s climate change denial was expected. The Liberal Party’s denial was predictable from an old line party. But the position of the leader of the Green Party of Canada is incomprehensible.

Canadians deserve better.

***

RAPPEL DES FAITS DU NPD : Défendre l’incompétence de ses amis

En apprenant les résultats du vote d’hier sur la motion du NPD pour la lutte contre le changement climatique, les Canadiens ont dû être surpris par la position adoptée par l’un des partis.

Hier soir, la chef du Parti vert a voté contre la motion visant à exiger du gouvernement conservateur actuel et du gouvernement libéral précédent qu’ils rendent des comptes quant à leur inaction dans la lutte contre les changements climatiques. Elle a préféré voter contre la motion, qui exigeait la mise en place immédiate d’un plan d’action pour faire face à une hausse des températures moyennes mondiales de deux degrés, ce qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

Elle a beau dire que le NPD joue à des jeux politiques, elle n’avait aucun remords à critiquer les libéraux pour leurs échecs lorsqu'elle était directrice du Sierra Club du Canada :

« Il est tout à fait juste de dire que, pendant les treize années où les libéraux ont été au pouvoir, ils affirmaient d’un côté qu’ils voulaient réduire les émissions de gaz à effet de serre pendant que de l’autre, ils investissaient massivement dans les industries à fortes émissions de gaz à effet de serre tant qu’ils pouvaient. » [traduction]

La vérité, c’est que le bilan des libéraux en ce qui concerne la réduction des gaz à effet de serre est un échec total. Et il est plutôt choquant de voir la chef du Parti vert du Canada refuser de pointer du doigt les libéraux pour leur échec.

Le NPD s’attendait bien à ce que les conservateurs refusent d’appuyer notre motion sur la lutte contre le changement climatique. Le refus des libéraux était aussi prévisible, car le PLC est, après tout, un vieux parti. Mais la position de la chef du Parti vert du Canada est tout à fait incompréhensible.

Les Canadiens méritent mieux.