NDP: Liberals must act to reduce the rates of new HIV infections

OTTAWA – On Wednesday, NDP LGBTQ2+ Critic Randall Garrison (Esquimalt-Saanich-Sooke) asked the Prime Minister why his government has cut funding to many frontline HIV/AIDS organizations and failed to increase access to testing when the number of new infections in Canada is continuing to rise. 

“Given that other jurisdictions like the UK and New South Wales have achieved dramatic decreases of 30 to 40% in new infections, I am calling for immediate and concrete action from this government,” said Garrison. “In Canada, new infections are up dramatically among young gay men and have reached epidemic proportions among Indigenous people.”

Since the key to reducing new infections is people knowing their HIV status, Garrison asked the Prime Minister, “Will the Liberal government move quickly to approve home testing kits for sale in pharmacies to help reach men who have sex with men and work with the provinces to ensure testing is available without needing to see a doctor first?”

“If Canada would take the low-cost steps of making home testing kits available, eliminating the need to see doctors to get tested, and making PrEP readily available to high risk populations then we might actually be able to meet Canada’s commitment to the Joint United Nations HIV/AIDS Programme 90-90-90 goals,” added Garrison. “The UN Program believes that achieving 90% of people living with HIV knowing their status, having 90% in treatment, and having 90% with viral suppression provides a realistic path to ending the AIDS epidemic and the eradication of AIDS.”

* * *

12 décembre 2018

NPD : LES LIBÉRAUX DOIVENT AGIR POUR RÉDUIRE LES TAUX DE NOUVELLES INFECTIONS AU VIH

OTTAWA – Mercredi, le porte-parole néo-démocrate en matière d’enjeux LGBTQ2+ Randall Garrison (Esquimalt–Saanich–Sooke) a demandé au premier ministre pourquoi son gouvernement avait coupé le financement à plusieurs organisations de première ligne dans la lutte contre le VIH/sida et pourquoi il n’avait pas réussi à élargir l’accès aux tests, alors que le nombre de nouvelles infections au Canada continue d’augmenter.

« Étant donné que d’autres gouvernements, comme ceux du Royaume-Uni ou de la Nouvelle-Galles du Sud, ont obtenu d’importantes diminutions de l’ordre de 30 % à 40 % des nouvelles infections, je demande des mesures concrètes et immédiates de la part de ce gouvernement, a déclaré M. Garrison. Au Canada, les nouvelles infections connaissent une hausse considérable parmi les jeunes hommes gais et elles atteignent des proportions épidémiques chez les peuples autochtones. »

Puisque la clé pour réduire le nombre de nouvelles infections est de permettre aux gens de connaître leur état sérologique par rapport au VIH, M. Garrison a posé la question suivante au premier ministre : « Le gouvernement libéral va-t-il agir promptement pour autoriser la vente en pharmacie de trousses de dépistage à domicile afin d’aider à rejoindre les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, et va-t-il travailler avec les provinces pour assurer que des tests sont disponibles sans avoir besoin de voir un médecin d’abord? »

« Si le Canada adoptait les mesures peu coûteuses de rendre disponibles les trousses de dépistage à domicile, d’éliminer l’obligation de voir un médecin pour pouvoir être testé et de rendre la prophylaxie orale avant exposition aisément accessible aux populations à haut risque, alors nous pourrions être capables d’atteindre l’objectif 90-90-90 de l’engagement du Canada envers le programme conjoint de l’ONU sur le VIH/sida, a ajouté M. Garrison. Le programme des Nations Unies assume que d’avoir 90 % des personnes vivant avec le VIH au courant de leur statut, d’avoir 90 % de ces personnes en traitement et d’en avoir 90 % avec une suppression virale, cela tracerait une voie réaliste vers l’élimination de l’épidémie du sida et son éradication. »