NDP: Liberals dragging their feet on economic justice for women

OTTAWA – The Status of Women Committee was supposed to meet on Tuesday but that meeting was cancelled; the latest example of how the work to address the economic insecurity facing Canadian women is being slowed down, says NDP Status of Women critic Sheila Malcolmson (Nanaimo-Ladysmith).

“We’ve heard from an overwhelming number of experts saying the same thing: We must act now to address the economic barriers holding women back,” said Malcolmson. “A key test of Prime Minister Trudeau’s feminist agenda will be whether he immediately implements the NDP’s concrete measures to ensure that Canadian women do not fall further into precarious work and poverty”.

Malcolmson had planned to table an interim report to the Committee, but in its absence chose to release it to the public. The NDP report outlines a number of recommendations including a national childcare program, pay equity legislation, paid leave for victims of domestic violence, and measures to address increased poverty amongst older Canadian women.

“It’s becoming even clearer that after nearly two years, the Trudeau government’s feminist rhetoric fails to deliver concrete changes for women,” said Brigitte Sansoucy, critic for Families, Children and Social development (Saint-Hyacinthe—Bagot). “Women aren’t a special interest group; they are half of our population and the Liberals should start acting like it.”

* * *

LE NPD DÉPLORE QUE LES LIBÉRAUX TRAÎNENT LES PIEDS QUANT À LA JUSTICE ÉCONOMIQUE POUR LES FEMMES

OTTAWA – Le Comité permanent de la condition féminine était censé se réunir mardi, mais cette rencontre a été annulée. C’est le plus récent exemple montrant que le travail visant à remédier à l’insécurité économique touchant les Canadiennes est freiné, déplore la porte-parole du NPD en matière de condition féminine, Sheila Malcolmson (Nanaimo-Ladysmith).

« Nous avons entendu une écrasante majorité d’experts dire la même chose : il faut agir maintenant pour lever les obstacles économiques qui empêchent les femmes d’aller de l’avant, a expliqué Mme Malcolmson. Un test clé pour le programme féministe du premier ministre Trudeau sera de voir s’il met en œuvre immédiatement les mesures concrètes proposées par le NPD pour veiller à ce que les femmes ne sombrent pas davantage dans le travail précaire et la pauvreté. »

Sheila Malcolmson avait prévu déposer un rapport provisoire au Comité, mais en l’absence d’une réunion, elle a choisi de le diffuser en public. Le rapport du NPD présente plusieurs recommandations, y compris un programme national de garde d’enfants, une loi sur l’équité salariale, des congés payés pour les victimes de violence conjugale et des mesures pour s’attaquer à la pauvreté parmi les Canadiennes plus âgées.

« C’est de plus en plus évident qu’après près de deux ans, la rhétorique féministe du gouvernement Trudeau échoue à offrir des changements concrets pour les femmes, a ajouté Brigitte Sansoucy, porte-parole pour les familles, les enfants et le développement social (Saint-Hyacinthe—Bagot). Les femmes ne forment pas un groupe d’intérêt spécial, elles représentent la moitié de la population, et les libéraux devraient commencer à agir en conséquence. »

Download the report including it's full recommendations here.