NDP DISTURBED BY ONGOING VIOLENCE IN SYRIA

FOR IMMEDIATE RELEASE 

NDP Foreign Affairs critic Paul Dewar (Ottawa Centre) made the following statement on disarmament and diplomacy in Syria:

I am deeply disturbed by reports of violence against United Nations inspectors and staff in Syria, and by allegations that weaponized chlorine gas has been used in Syria in contravention of international law. International monitors must have unrestricted access to all of Syria in order to verify the full and irreversible destruction of all chemical weapons. The work of the Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons is essential to ensuring a more peaceful and prosperous future for the Syrian people.

I am also grateful for the work of the UN-Arab League Special Representative on Syria. Special Representative Lakhdar Brahimi and Damascus office head Mokhtar Lamani have demonstrated an impressive commitment to peaceful diplomacy. Their resolve is particularly admirable in the face of continued obstruction and violence by the regime of Bashar al-Assad, and the repeated vetoes of further UN action by Russia and China.

The House of Commons Standing Committee on Foreign Affairs and International Development recently concluded a study of the situation in Syria. This study, which the NDP requested, culminated in a report containing comprehensive recommendations for further Canadian action in response to the crisis in Syria. I urge the Government of Canada to implement all of these recommendations, and to support international organizations helping to bring peace and justice to Syria.

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
28 mai 2014 

LE NPD EST CONSTERNÉ PAR LA VIOLENCE EN SYRIE

Le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar (Ottawa Centre), a émis la déclaration suivante au sujet du désarmement et de la diplomatie en Syrie :

« Je suis consterné par les actes de violence contre les inspecteurs et le personnel des Nations Unies en Syrie et par les allégations indiquant que des bombes au chlore auraient été utilisées en violation du droit international. Afin de garantir la destruction entière et irréversible de l’arsenal chimique du pays, les inspecteurs internationaux doivent avoir accès à tout le territoire syrien. Le travail de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques est essentiel à l’édification d’un avenir plus sécuritaire et plus prospère en Syrie.

Je tiens également à saluer le travail du représentant spécial des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, et du chef du bureau de Damas, Mokhtar Lamani. Ceux-ci ont fait preuve d’une grande détermination à trouver une solution diplomatique et pacifique à cette crise et ce, malgré l’obstruction et la violence du régime de Bachar al-Assad et l’opposition de la Russie et de la Chine à l’adoption d’autres mesures par l’ONU. 

À la demande du NPD, le Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international a récemment réalisé une étude sur la situation en Syrie. Celle-ci a mené au dépôt d’un rapport comprenant des recommandations quant aux mesures que le Canada devrait prendre en réponse à la crise syrienne. Je presse le gouvernement du Canada de donner suite à toutes ces recommandations et d’appuyer les organisations internationales qui contribuent à favoriser la paix et la justice en Syrie. »