NDP Calls on Conservative Government to Increase Funding to Global Partnership for Education

Canada has yet to reveal its contribution to conference beginning tomorrow

FOR IMMEDIATE RELEASE

Ottawa – Today, New Democrat International Development critic, Hélène Laverdière (Laurier – Sainte-Marie) renewed her call on the Canadian government to provide increased funding at the second international Global Partnership for Education (GPE) Replenishment Conference, to be held June 25 and 26 in Brussels.

“Education is essential to development and investment in education pays off. If all students in low-income countries completed school with basic reading skills, 171 million people could be lifted out of poverty, equalling a 12 percent cut in global poverty” said Laverdière.

Canada missed the May 30th deadline to commit its pledge to the GPE in advance and Laverdière expressed concern that Canada is lagging behind other countries on this issue.  The Global Partnership for Education has a proven track record of success, helping 46 partner countries get nearly 22 million more children in school since 2003.

“Funding for global education would complement Canada’s approach to Maternal, Newborn and Child Health,” said Laverdière, noting “education has major secondary impacts on the health of women and children by reducing the number of preventable deaths. Canada must renew our commitment to the Global Partnership for Education this week.”

Laverdière wrote to Minister Christian Paradis in April regarding the GPE Replenishment but never received a response. The letter is available upon request.

 

***

 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
LE 24 JUIN 2014

LE npd demande au gouvernement d’accroître son financement au Partenariat mondial pour l’éducation (PMÉ)

La conférence  débute demain, mais le Canada n’a toujours pas annoncé ses engagements financiers

Ottawa – Aujourd’hui, la porte-parole du NPD en matière de développement international, Hélène Laverdière (Laurier – Sainte-Marie), a une nouvelle fois demandé au gouvernement canadien d’accroître son financement pour l’éducation internationale à l’aube de la deuxième conférence internationale de reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation (PMÉ), qui aura lieu les 25 et 26 juin à Bruxelles.

« L’éducation est essentielle au développement. Investir dans l’éducation, ça rapporte. Si tous les élèves des pays en développement avaient l’occasion de terminer leurs études et d’apprendre à lire, 171 millions de personnes sortiraient du cycle de la pauvreté, ce qui réduirait de 12 % la pauvreté dans le monde », a souligné Mme Laverdière.

Le Canada avait jusqu’au 30 mai pour annoncer ses engagements financiers en vue de la conférence du PMÉ, mais comme aucune annonce n’a été faite, Mme Laverdière craint que le Canada ait pris du retard par rapport à d’autres pays sur cette question. Depuis 2003, le PMÉ a aidé 46 pays partenaires à éduquer 22 millions d’enfants qui autrement n’auraient autrement pas eu accès à l’école.

« Le financement de l’éducation viendrait compléter l’approche du Canada en matière de santé maternelle et infantile », a ajouté Mme Laverdière. « L’éducation a une incidence majeure sur la santé des femmes et des enfants, car elle réduit le nombre de décès pouvant être évités. Cette semaine, le Canada se doit de renouveler son engagement envers le Partenariat mondial pour l’éducation ».

En avril, Mme Laverdière a écrit au ministre Christian Paradis au sujet de la reconstitution des ressources du PMÉ, sans toutefois obtenir de réponse. La lettre est disponible sur demande.