NDP CALLS FOR COMMISSION INTO SEXUAL ASSAULTS IN MILITARY

FOR IMMEDIATE RELEASE

OTTAWA – The NDP is calling on the Minister of National Defence to launch a judicial commission into the disturbing reports of sexual assault in the Canadian Armed Forces.

“Since these serious revelations were exposed more than a month ago, the Minister has been ducking his responsibility to deal with this crisis.  By passing the buck to the Chief of Defence Staff, the Harper government wants to wash its hands of this crisis,” said Defence Critic Jack Harris (St. John’s East). “It’s up to the Minister of Defence to use his authority to take immediate action to address this urgent issue.”

Yesterday, top military officials confirmed that it will take more than a month to launch an external review into the problem. New Democrats also learned that there is a 3-year delay in reporting criminal statistics in the military to Parliament. Ensuring these things get done is ultimately the responsibility of the Minister.  

“It should not require a media exposé every few years to spur the military and government into promises of action about sexual assaults in the military,” said Deputy Defence Critic Élaine Michaud (Portneuf–Jacques-Cartier). “There should be continuous vigilance in terms of prevention as well as access to justice if an assault does take place.”

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
28 mai 2014

LE NPD EXIGE UNE COMMISSION JUDICIAIRE SUR LES AGRESSIONS SEXUELLES AU SEIN DES FORCES CANADIENNES

OTTAWA – Le NPD demande au ministre de la Défense nationale d’établir une commission judiciaire sur les allégations préoccupantes d’agressions sexuelles au sein des Forces canadiennes.

«  Depuis que ces révélations ont été rendues publiques il y a plus d’un mois, le ministre s’est défilé de ses responsabilités et n’a rien fait pour régler cette crise. En renvoyant la balle au chef d'état-major de la Défense, le gouvernement tente de fuir ses responsabilités, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de défense, Jack Harris (St. John’s-Est). Le ministre de la Défense doit agir sans tarder pour régler ce problème urgent. »

Hier, des hauts gradés militaires ont confirmé qu’il faudra plus d’un mois pour lancer un examen externe sur la question. Le NPD a également appris que l’armée avait trois ans de retard dans le signalement de ses statistiques criminelles au Parlement. C’est la responsabilité du ministre de s’assurer que tout cela est rapporté en bonne et due forme.

« L’armée et le gouvernement ne devraient pas s’engager à lutter contre les agressions sexuelles uniquement lorsque les médias soulignent l’ampleur du problème, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de défense, Élaine Michaud (Portneuf–Jacques-Cartier). Ils devraient faire preuve d’une vigilance continue en ce qui a trait à la prévention et à l’accès à la justice lorsqu’une agression a lieu. »