NDP CALLS FOR CHANGES TO IMMIGRATION BILL C-24

FOR IMMEDIATE RELEASE

OTTAWA – Bill C-24, the Conservative’s deeply flawed immigration bill, should be referred to committee immediately for amendments rather than proceeding with second reading in the House of Commons, the NDP said today.

“We’ve heard from many stakeholders that parts of this bill are likely not even constitutional” said Lysane Blanchette-Lamothe (Pierrefonds-Dollard), NDP critic for Citizenship and Immigration.  “We want to see a bill that actually strengthens Canadian citizenship, and we’re ready to work with the other parties at committee to fix the many problems with this bill.”

Witness testimony and briefs submitted to the Citizenship and Immigration Committee from groups like the Canadian Bar Association, UNICEF, the Canadian Association of Refugee Lawyers, Amnesty International, the Canadian Council for Refugees, as well as many respected academics, have raised concerns that the bill does not comply with the Charter or with international law.

“As it is written, this bill creates two categories of Canadians,” added Blanchette-Lamothe. “It is a fundamental Canadian value, as well as one contained in the Canadian Charter of Rights and Freedoms, that all Canadians are equal, and we want to see this bill changed to recognize that.”

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
28 mai 2014

LE NPD VEUT MODIFIER LE PROJET DE LOI C-24

OTTAWA – Le NPD croit que le projet de loi C‑24 sur l’immigration comporte d’importantes lacunes et que le gouvernement devrait le renvoyer en comité plutôt que d’amorcer l’étape de la deuxième lecture à la Chambre des communes.

« Plusieurs intervenants nous ont indiqué que des articles de ce projet de loi étaient probablement inconstitutionnels, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de citoyenneté et d’immigration, Lysane Blanchette-Lamothe (Pierrefonds-Dollard). Nous voulons un projet de loi qui renforce la citoyenneté canadienne et nous sommes prêts à travailler avec les autres partis en comité afin de combler ses nombreuses lacunes. »

Dans leurs témoignages et leurs mémoires au Comité de la citoyenneté et de l'immigration, des groupes comme l'Association du Barreau canadien, UNICEF, l'Association canadienne des avocats et avocates en droit des réfugiés, Amnistie Internationale, le Conseil canadien pour les réfugiés et de nombreux universitaires chevronnés ont tous indiqué qu’il était fort possible que ce projet de loi ne respecte pas la Charte ou le droit international.

« Ce projet de loi crée deux catégories de citoyens, a ajouté Mme Blanchette-Lamothe. L’égalité de tous les citoyens est une valeur fondamentale protégée par la Charte canadienne des droits et libertés et nous voulons que ce projet de loi soit modifié afin de reconnaître ce fait. »