NDP calls for better protection of Canadian athletes

The NDP Critic for Sport, Cheryl Hardcastle, made the following statement:

"Recently, the Canadian Association for the Advancement of Women, Sport and Physical Activity (CAAWS) announced its “Advancing Equity” Strategic Plan. I congratulate CAAWS for this initiative and for the measures they proposed. Unfortunately, I would have liked to see measures addressing one of the most critical issues Canadian and international sport faces at this time: the sexual abuse and harassment of athletes. With more than two years in power, the Liberals have failed to take any concrete action on the matter.

A number of disturbing allegations have been brought forward against prominent figures in the Canadian athletic community, demonstrating that our government needs to do more to protect our athletes, and they need to do it now.

Canada requires legislation that would create an independent body where athletes can go if they find themselves in abusive and unsafe situations. At the present time, sport governing bodies basically regulate themselves, with little to no oversight. They perform all the monitoring, decision-making and administration, giving coaches and the bodies themselves complete power over the athlete. This approach does not work.

Legislation modelled after landmark legislation, the Safe Sport Act, which was recently passed in the United States is required. Our athletes need to be protected against mistreatment and abuse, and the best way to do that is for the government to establish an independent body charged with the ability to review and investigate cases, and where necessary, impose real sanctions.

It’s time for the Liberals to take action and protect Canadian athletes.”


* * *

27 mars 2018

LE NPD DEMANDE UNE MEILLEURE PROTECTION POUR LES ATHLÈTES CANADIENS

La porte-parole du NPD pour les sports, Cheryl Hardcastle, a fait la déclaration suivante :

« Récemment, l’Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’activité physique (l’ACAFS) a annoncé son plan stratégique “Promouvoir l’équité”. Je félicite l’ACAFS pour cette initiative et pour les mesures qu’elle propose. Malheureusement, j’aurais aimé voir des mesures s’attaquant à l’un des enjeux les plus cruciaux auxquels le sport fait face, au Canada et à l’étranger, en ce moment : les agressions et le harcèlement sexuels des athlètes. Après plus de deux ans au pouvoir, les libéraux n’ont toujours pas pris des actions concrètes par rapport à celui-ci.

Bon nombre d’allégations perturbantes ont été formulées à l’égard de figures importantes de la communauté sportive canadienne, ce qui montre que notre gouvernement doit en faire davantage pour protéger nos athlètes, et qu’il doit le faire maintenant.

Le Canada a besoin de lois qui créeraient une instance indépendante à laquelle les athlètes pourraient recourir s’ils ou elles se trouvent dans des situations abusives ou non sécuritaires. À l’heure actuelle, les instances sportives se réglementent d’elles-mêmes, avec très peu de surveillance, sinon pas du tout. Elles assurent elles-mêmes le suivi, la prise de décisions et l’administration, ce qui donne aux entraîneurs et aux instances un pouvoir total sur les athlètes. Cette approche ne fonctionne pas.

Des lois prenant modèle sur la loi phare récemment adoptée aux États-Unis, la Safe Sport Act, sont requises. Nos athlètes doivent être protégés contre les mauvais traitements et les agressions, et la meilleure façon d’y parvenir est de faire en sorte que le gouvernement établisse une instance indépendante ayant le pouvoir d’examiner et de faire enquête sur les dossiers et, lorsque cela est nécessaire, d’imposer de vraies sanctions.

Il est temps que les libéraux passent à l’action et protègent les athlètes canadiens. »