NDP calls for a National Indigenous Housing Strategy

MONTREAL — As part of the celebrations marking the tenth anniversary of the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples, NDP MPs Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) and Romeo Saganash (Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou) are calling on the federal government to develop a National Indigenous Housing Strategy. This call echoes the recommendations made last June by the Canadian Housing and Renewal Association (CHRA). 

“We urgently need to put words into action, and ensure that Indigenous Peoples’ right to housing is respected”, notes Romeo Saganash, NDP critic for Intergovernmental Aboriginal Affairs. “When we know that urban Indigenous people are 8 times more likely to be homeless than the rest of the population, we come to understand the relevance of creating a specific Indigenous housing strategy. The Liberal government promised to invest in First Nations communities, but we need to remember that half of the Indigenous population in Canada now lives in urban centres.”

“The last budget only committed 225 million dollars over 11 years, or about $20 million per year, for off-reserve Indigenous housing. That amount is far from adequate to meet actual need,” deplored Marjolaine Boutin-Sweet, NDP Housing critic. 

“We are hoping to develop a more effective and self-sufficient Indigenous Housing sector, in real partnership with Indigenous communities and the organizations that represent them. It’s high time to establish a true Nation-to-Nation relationship”, adds CHRA Executive Director, Jeff Morrison

It is worth noting that the federal government has committed to releasing a National Housing strategy later this fall. Also, the Prime Minister campaigned on a promise to adopt the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples. He repeated this promise after the campaign, but Canada has yet to adopt it. Article 21 of the Declaration recognizes the right to housing and affirms that States must take effective measures to ensure the sustained improvement of housing issues. 

* * *

LE NPD DEMANDE UNE STRATÉGIE EN LOGEMENT DÉDIÉE AUX AUTOCHTONES

MONTRÉAL — C’est en marge des célébrations montréalaises du 10e anniversaire de la signature de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones que les députés du NPD Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) et Romeo Saganash (Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou) demandent au gouvernement fédéral d’élaborer une stratégie canadienne en logement dédiée aux Autochtones. Ils font ainsi écho aux recommandations formulées en juin dernier par l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine (ACHRU).

« Il est urgent de passer de la parole aux actes et de s’assurer que le droit au logement des Autochtones hors réserve est respecté, a noté Roméo Saganash, porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones et du Nord. Quand on sait qu’une personne autochtone en milieu urbain a huit fois plus de chances de vivre l’itinérance que le reste de la population, on comprend la pertinence d’une stratégie spécifique. Alors que le gouvernement a promis des investissements dans les communautés autochtones, il ne faut pas oublier que la moitié de la population autochtone habite maintenant en milieu urbain.»

« Le dernier budget fédéral prévoit seulement 225 millions de dollars sur 11 ans, soit environ 20 millions de dollars en moyenne par année, pour le logement autochtone hors réserve. C’est nettement insuffisant pour répondre aux besoins », a déploré Marjolaine Boutin-Sweet, porte-parole du NPD en matière de logement.

« Nous souhaitons constituer un secteur de l’habitation autochtone plus efficient et autosuffisant, en réel partenariat avec les communautés autochtones et les organismes qui les représentent. Il est temps d’établir une véritable relation de nation à nation », souhaite pour sa part Jeff Morrison, directeur général de l’ACHRU.

Rappelons que le gouvernement fédéral devrait dévoiler une stratégie canadienne en matière de logement plus tard cet automne. Notons également que le Canada n’a toujours pas adopté la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, alors que le premier ministre avait promis son adoption durant et après la dernière campagne électorale. L’article 21 de la Déclaration reconnaît le droit au logement et affirme que les États doivent prendre des mesures efficaces pour assurer l’amélioration continue de la situation.