NDP and Yazidi refugees call on Liberals to follow through on promises

OTTAWA – Yazidi religious minorities in Northern Iraq continue to suffer psychological trauma from genocide, torture, and sexual exploitation by ISIS. The NDP is supporting refugees, as well as the Women Refugees Advocacy Project (WRAP), in their call for urgent action on implementing culturally sensitive, expertly designed, trauma programs and housing, and will be tabling a petition on their behalf in the House of Commons on Monday.

“We are petitioning the government to provide comprehensive trauma care that has been provided in other countries and was promised by our government,” stated WRAP Clinical Psychologist Dr. Loera Kuttner. “By intervening now we can greatly reduce the Yazidi refugees’ suffering. These women and girls are among the most traumatized people on Earth and need our help. We can also enable them to adapt to Canada, and prevent the passing on of the effects of trauma to their children.”

On October 25th, 2016, Parliament unanimously voted to take action within 120 days to resettle Yazidi women and girls who survived the attempted genocide of their people by ISIS. In February 2017, The Minister of Immigration announced that 1,200 survivors of genocide, primarily Yazidi women and girls, would be settled by the end of 2017. The Minister then promised that programs would be put in place to address the extensive need for support during the resettlement process, yet many Yazidi survivors continue to have difficulty accessing these services.

“Parliament, including the Liberal government, vowed to take action to support the Yazidi women and girls who survived unimaginable trauma at the hands of ISIS. I’m grateful for having had the opportunity to speak with Nobel Laureate Nadia Murad, a champion of her people, and the embodiment of the unbreakable human spirit,” added NDP Critic for Immigration, Citizenship, and Refugees, Jenny Kwan. “Bringing Yazidis to Canada is only the first step. We must ensure that the supports and services are in place so that they can rebuild their lives here.”

* * *

29 octobre 2019

LE NPD ET DES RÉFUGIÉES YÉZIDIES DEMANDENT AUX LIBÉRAUX DE RESPECTER LEURS PROMESSES

OTTAWA – Les femmes de la minorité religieuse yézidie, au nord de l’Irak, continuent de souffrir de traumatisme psychologique causé par le génocide, la torture et l’exploitation sexuelle subis aux mains de l’État islamique. Le NPD appuie les réfugiées et le Women Refugees Advocacy Project (WRAP) alors qu’elles demandent au gouvernement d’agir rapidement afin de mettre en place un programme de traumatologie adapté à leur culture et conçu par des experts, et afin de répondre à leurs besoins en logement. Le NPD déposera une pétition en leur nom à la Chambre des communes lundi.

« Nous demandons au gouvernement de fournir des soins traumatologiques complets qui ont été offerts dans d’autres pays et que notre gouvernement avait promis, a déclaré Dre Loera Kuttner, psychologue clinique pour le WRAP. En intervenant maintenant, nous pouvons réduire de façon significative la souffrance des réfugiées yézidies. Ces femmes et ces filles sont parmi les personnes les plus traumatisées sur la planète et ont besoin de notre aide. Nous pouvons aussi leur permettre de s’adapter au Canada, et empêcher que les effets de leur traumatisme ne se transmettent à leurs enfants. »

Le 25 octobre 2016, le Parlement a unanimement voté pour que des actions soient prises dans les 120 jours afin de reloger les femmes et les filles yézidies qui ont survécu à la tentative de génocide de leur peuple par l’État islamique. En février 2017, le ministre de l’Immigration a annoncé que 1200 survivants du génocide, principalement des femmes et des enfants yézidis, seraient relogés d’ici la fin de 2017. Le ministre a ensuite promis que des programmes seraient mis en place afin de répondre aux importants besoins de soutien durant ce processus, mais plusieurs survivant.es yézidi.es continuent d’avoir de la difficulté à accéder à ces services.

« Le Parlement, incluant le gouvernement libéral, a promis d’agir afin de soutenir les femmes et les filles yézidies qui ont survécu à un traumatisme inimaginable aux mains de l’État islamique. Je suis reconnaissante d’avoir eu la chance de parler avec la lauréate du Prix Nobel de la paix, Nadia Murad, une championne pour son peuple, et l’incarnation de la résilience humaine, a ajouté la porte-parole du NPD en matière d’immigration, de citoyenneté et de réfugiés, Jenny Kwan. Amener les Yézidis au Canada n’était que la première étape. Nous devons maintenant nous assurer que le soutien et les services qui leur permettront de reconstruire leur vie sont en place ».