National Transit Strategy Vote: Future of Canada's Public Transit at Stake

National Transit Strategy Vote: Future of Canada’s Public Transit at Stake

NDP Bill supported by mayors, city councils across the country

OTTAWA – No longer willing to put up with traffic gridlock and inadequate public transit, more and more mayors, city councils and groups across Canada are calling for a National Transit Strategy.

“Experts agree federal support and leadership on transit is needed to address the growing mobility crisis in Canadian cities,” said NDP Transport Critic Olivia Chow. “Cities, transit operators, business associations, environmental groups and labour unions from coast to coast to coast have lined up behind the bill.”

Canada is the only G8 country without dedicated federal transit funding and a national plan. Among 23 global cities, three of the bottom five positions in the transportation ranking are held by Toronto, Vancouver, and Halifax. The average commuter round trip ranges from 67 to 80 minutes. Toronto again is last, longer than New York, London and Los Angeles. Chow’s Bill, the National Transit Strategy Act (C-305) would address this failure and is up for a crucial vote on Wednesday.

“This Wednesday, the Conservatives have the chance to stand up for millions of commuting Canadians – or to slap down cities like Calgary, Edmonton, Winnipeg, Ottawa and Vancouver that have endorsed the Strategy.” said Chow. “Gridlock is costing our urban economies dearly - $6 billion in Toronto alone - and suburban and rural areas are left disconnected.”

For more information, please contact:

George Soule, Senior Caucus Press Secretary, 613-850-3448 or George.Soule@parl.gc.ca

***

Vote sur une nouvelle Stratégie nationale de transport en commun : l’avenir du transport collectif du pays est dans la balance

Le projet de loi du NPD obtient l’appui de maires et de conseillers municipaux de partout à travers le pays

OTTAWA – Déterminés à ne plus tolérer les bouchons de circulation et les systèmes de transport collectif inadéquats, de plus en plus de maires, de conseillers municipaux et d’organisations canadiennes exigent la création d’une Stratégie nationale de transport en commun.

« Les experts s’entendent pour dire qu’un appui et un meilleur leadership du gouvernement fédéral sont nécessaires afin de répondre à la crise de la mobilité croissante dans les villes canadiennes, a expliqué la porte-parole du NPD en matière de transports, Olivia Chow. Les villes, les sociétés de transport, les associations d’entreprises, les groupes environnementaux et les syndicats de partout au pays se sont rangés derrière ce projet de loi. »

Le Canada est le seul pays du G8 à ne pas avoir de financement fédéral et un plan national consacrés au transport. Parmi 23 villes métropolitaines, trois des cinq villes les moins bien classées en terme de transports collectifs sont au Canada, c’est-à-dire Toronto, Vancouver et Halifax.

Le temps de transport quotidien dans ces villes varie de 67 à 80 minutes, Toronto arrivant bonne dernière. Le projet de loi de la députée Chow, la Loi sur la stratégie nationale de transport en commun, permettrait de résoudre ce problème et fera l’objet d’un vote déterminant mercredi prochain.

« Les conservateurs auront l’occasion de se porter à la défense de millions de Canadiens… ou de rejeter la volonté de villes comme Calgary, Edmonton, Winnipeg, Ottawa et Vancouver, qui ont appuyé la stratégie, a conclu Mme Chow. Les embouteillages coûtent cher à nos économies urbaines. On parle de 6 milliards $ à Toronto seulement. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

George Soule, attaché de presse principal, 613-850-3448 ou George.Soule@parl.gc.ca