Liberals must treat RCMP members fairly: NDP

OTTAWA – Ottawa – This week the NDP learned that a pay raise recommendation for RCMP members, which has been held up at the Treasury board since 2015, will not be given any further consideration than other public service wage requests. This is in spite of the unique challenges and risks undertaken by RCMP members, serious recruitment and retention issues for the force, as well as chronically low morale.

“The Liberals argued to keep unfair exclusions on collective bargaining in Bill C-7 because of what they called “the unique role of the RCMP as a national police force,” but when it comes to compensation, it suits them better to treat RCMP members like everyone else.” said Daniel Blaikie, NDP Member of Parliament for Elmwood–Transcona. “The Liberals want to have it both ways, but their selective amnesia isn’t fooling anyone and shows a serious lack of respect for members of the RCMP.”

In a recent meeting of the Standing Committee on Government Operations and Estimates, Minister Scott Brison, President of the Treasury Board, refused to answer questions about considerations and timeline of the pay hike. An order paper question submitted by Mr. Blaikie through the House of Commons forced the government to provide an answer.

The response from the Treasury Board reveals that pay increases for the RCMP will be “considered in the broad context of the Government approach to compensation determination in the public service”. In contradiction to the Minister, Treasury Board staff at committee admitted that RCMP compensation should be considered in the context of “comparators with other police forces”. Yet, RCMP members are now ranked 72 out of 80 police forces across the country.

While the government refuses to act on a January 2015 RCMP Pay Council report entitled Fair Compensation for the RCMP that recommended significant wage increases for members, RCMP top brass were given $1.7 million in bonuses this year. While frontline members received nothing.

“RCMP members have been unfairly treated by the Liberals and the government’s silence on their pay raise adds insult to injury,” said Blaikie. “Unfortunately this silence will further add to the frustration of RCMP members. I hear regularly from RCMP members who are tired of the platitudes from government. They want respect instead, and they deserve it.”

* * * 

LES LIBÉRAUX DOIVENT TRAITER LES MEMBRES DE LA GRC ÉQUITABLEMENT

OTTAWA – Le NPD a appris cette semaine qu’une recommandation de hausse salariale pour les membres de la GRC, bloquée au Conseil du Trésor depuis 2015, ne recevra pas davantage d’attention que n’importe quelle autre demande salariale du secteur public. Et cela, en dépit des risques et des défis sans pareils auxquels sont confrontés les agents de la GRC, de graves enjeux de recrutement et de rétention du personnel, ainsi que du moral chroniquement bas des troupes.

« Dans le projet de loi C-7, l’argumentation des libéraux pour conserver des exclusions injustes dans la négociation collective s’appuie sur ce qu’ils appellent “le rôle unique de la GRC à titre de service de police national”, mais quand vient le temps de parler de rémunération, cela leur convient mieux de traiter les membres de la GRC comme tous les autres », a déclaré le député néo-démocrate de Elmwood–Transcona, Daniel Blaikie. Les libéraux veulent le beurre et l’argent du beurre, mais leur amnésie sélective ne dupe personne et dénote un sérieux manque de respect envers les agents de la GRC. »

Lors d’une récente réunion du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires, le ministre et président du Conseil du Trésor Scott Brison a refusé de répondre à toute question portant sur les aspects et le calendrier de l’augmentation de salaire. Une question inscrite au Feuilleton par M. Blaikie à la Chambre des communes a obligé le gouvernement à fournir une réponse.

La réponse obtenue du Conseil du Trésor révèle que les hausses salariales pour la GRC seront « considérées dans le contexte global de l’approche gouvernementale de l’établissement de la rémunération dans la fonction publique ».En contredisant le ministre, le personnel du Conseil du Trésor qui siège au Comité a admis que la rémunération pour la GRC devrait être considérée dans le contexte de « comparateurs avec d’autres corps policiers ». Cependant, les membres de la GRC se classent maintenant au 72e rang sur 80 services de police d’un bout à l’autre du pays.

Alors que le gouvernement refuse de donner suite au rapport Rémunération juste pour la GRC, produit en janvier 2015 par le Conseil de la solde de la GRC, qui recommandait d’importantes augmentations salariales pour les membres, les hauts gradés de la GRC ont reçu des primes de 1,7 million de dollars cette année. Pendant ce temps, les agents en première ligne n’ont rien reçu.

« Les membres de la GRC ont été traités injustement par les libéraux, et le silence du gouvernement sur leur hausse salariale fait empirer les choses, a lancé M. Blaikie. Malheureusement, ce silence ne fera qu’accroître la frustration des agents de la GRC. J’entends souvent des membres de la GRC dire qu’ils en ont assez des platitudes du gouvernement. Ils veulent plutôt du respect, et ils le méritent. »