Liberals must end secretive foreign takeovers: NDP

OTTAWA – After failing to review deals that had national security implications on two separate occasions, the Liberals are now refusing to give details on why they are reversing a Conservative decision that blocked a deal with Chinese company O-Net that could undermine Canadian national security.

“This process has been completely opaque and has been lacking transparency from the start. It’s troubling that the Liberal government has imposed secret conditions on the deal, but won’t make those conditions public,” said Brian Masse, NDP Critic for Innovation, Science and Economic Development. “If the Minister really wanted to reassure Canadians, he would make public the secret conditions that are part of this foreign takeover.”

Minister Bains stated this decision is based on evidence and advice from Canadian security and intelligence experts, but a 2015 assessment by CSIS and the Department of National Defence – prepared for cabinet – argued against this same deal. The Liberals must come clean on the details of the review they conducted before giving the greenlight for this foreign takeover.

“We need to ask ourselves if any conversations took place between the Chinese company O-Net and the Liberal government,” added Masse. “How can we have any confidence this take-over by a Chinese state-controlled company is in the interest of Canadians if the Minister refuses to give all the details?”

* * * 

LES LIBÉRAUX DOIVENT METTRE FIN AUX PRISES DE CONTRÔLE SECRÈTES PAR DES INTÉRÊTS ÉTRANGERS

OTTAWA – Après avoir omis d’examiner des ententes ayant des répercussions sur la sécurité nationale, et ce, à deux occasions, les libéraux refusent maintenant de fournir des détails quant à savoir pourquoi ils annulent la décision des conservateurs de bloquer une entente avec la société chinoise O-Net, qui pourrait compromettre la sécurité nationale du Canada.

« Ce processus a été complètement opaque et a manqué de transparence depuis le début. Il est troublant que le gouvernement libéral ait imposé des conditions secrètes par rapport à l’entente, et qu’il ne les rende pas publiques, a affirmé Brian Masse, porte-parole du NPD en matière d’innovation, de sciences et de développement économique. Si le ministre voulait vraiment rassurer les Canadiens, il rendrait publiques les conditions secrètes qui font partie de cette prise de contrôle par des intérêts étrangers. »

Le ministre Bains a déclaré que cette décision était fondée sur des preuves et des conseils émanant d’experts canadiens de la sécurité et du renseignement, mais une évaluation préparée en 2015 à l’intention du Cabinet par le SCRS et le ministère de la Défense nationale allait à l’encontre de cette même entente. Les libéraux doivent jouer franc jeu concernant les détails de l’examen qu’ils ont mené avant de donner le feu vert à cette prise de contrôle par des intérêts étrangers.

« Nous devons nous demander si des conversations ont eu lieu entre la société chinoise O-Net et le gouvernement libéral, a ajouté M. Masse. Comment pouvons-nous avoir confiance que cette prise de contrôle par une société chinoise gérée par l’État est dans l’intérêt des Canadiens si le ministre refuse de fournir tous les détails? »