LIBERALS LACKING AMBITION ON INTERNATIONAL AID

Earlier this week, the Prime Minister called the UN goal to spend 0.7% of Gross Domestic Product on foreign aid "too ambitious”. The Minister of International Development had announced earlier this year that her government wouldn't meet the 0.7% foreign aid goal.

"When the Prime Minister makes the same statement as Minister Bibeau saying that the 0.7% goal is too ambitious and proposes nothing in return, I ask: Where is the plan?” said NDP International Development critic Robert Aubin (Trois-Rivières).

The 0.7% target was established by the World Bank's Lester B. Pearson Commission in 1968. Currently, Canada claims to invest 0.28% of its yearly GDP in official development assistance. During the last election campaign, the Liberals promised to reverse the trend – but didn't cost their commitments.

"Even Bob Geldof, the creator of Band-Aid, criticized the Prime Minister for his lack of ambition when it comes to international aid,” said Aubin. "Canada's commitment to fight poverty must be better funded because international development isn't charity work – it's our duty as people.”

* * *

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

13 MAI 2016

LES LIBÉRAUX  MANQUENT  D'AMBITION EN MATIÈRE D'AIDE INTERNATIONALE

Plus tôt cette semaine, le premier ministre s'est plaint que l'objectif de consacrer 0,7 % du produit national brut à l'aide internationale était « trop ambitieux ». La ministre du Développement international avait d'ailleurs annoncé plus tôt cette année que son gouvernement n'avait pas l'intention de l'atteindre.

« Lorsque le premier ministre reprend à son compte les propos de la ministre Bibeau disant que l'objectif de 0,7 % est trop ambitieux et ne propose rien en retour, je me dis : Où est le plan ? », se demande le porte-parole du NPD en matière de développement international, Robert Aubin (Trois-Rivières).

La cible de 0,7 %, rappelons-le, a été établie en 1968 par la Commission Lester B. Pearson de la Banque mondiale. Actuellement, le Canada prétend investir 0,28 % de son PNB annuellement dans l'aide publique au développement. Durant la dernière campagne électorale, les libéraux ont promis de renverser la tendance sans chiffrer leurs engagements.

« Même Bob Geldof, le créateur de Band-Aid, critique le premier ministre pour son manque d'ambition en matière d'aide internationale, souligne Robert Aubin. L'engagement du Canada à combattre la pauvreté et l'extrême pauvreté doit reposer sur un meilleur financement parce que le développement international ne constitue pas une œuvre de charité, mais un véritable devoir pour l'humanité. »