Liberals' Bill of Rights does not protect Canadian Air Travelers: NDP

OTTAWA - Despite over a decade of NDP calls and action on the Canadian Airline Bill of Rights, Minister Garneau's announcement today includes no regulations to protect air travel consumers this holiday season or before the end of 2019.

"If this government was serious about doing this right, they would have already implemented the basic rights for passengers travelling by air with the ability to update regulations following further review," stated NDP Industry Critic Brian Masse. "Instead, Canadians have waited through consultation after consultation and now must wait through another sixty day consultation process. This is absurd."

To date, airlines have been able to pick and choose when they will help complaining consumers, and what compensation each complaint warrants. Today's announcement should have changed this system, yet it still leaves the onus up to passengers to file formal complaints in order to seek compensation for unwanted delays and other travel issues.

"By opening up these regulations, and allowing the airlines to voice their concerns, this can amount to them scrubbing regulations, or worse, implementing new fees to cover future compensations paid to Canadians for the airline's own mistakes," added Masse. "This is like setting up an insurance policy for passengers that they might never be able to use."

This process adds to the disappointment Canadians have experienced over years of promises and no action. By doing this through regulations rather than legislation, Minister Garneau, and any future Minister, can change the regulations at their own will. A change in government could see the abolishment of these rights if the Minister of Transport deems them unnecessary. It's high time for the Liberal government to step up, immediately bring in legislation to protect Canadians and enshrine these rights for the future.

* * *

17 décembre 2018

LE RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES PASSAGERS AÉRIENS EST INSUFFISANT, SELON LE NPD

OTTAWA – Malgré les appels répétés du NPD au cours des dix dernières années demandant que des actions soient prises concernant la protection des passagers aériens, l’annonce du ministre Garneau aujourd’hui n’inclue aucune mesure afin de protéger les passagers aériens durant la saison des Fêtes ou avant la fin de 2019.

« Si le gouvernement avait la volonté de faire ça correctement, il aurait déjà mis en place des droits de base pour les passagers aériens, en se donnant la capacité de mettre à jour la régulation dans le futur, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’industrie, Brian Massé. Au lieu de cela, la population canadienne a dû attendre pendant que le gouvernement menait consultation après consultation, et elle doit maintenant attendre encore soixante jours pendant un énième processus de consultation. C’est absurde. »

Jusqu’à maintenant, les compagnies aériennes ont pu choisir quand elles aideraient les consommateurs et consommatrices qui se plaignent et quelle compensation leur verser. L’annonce d’aujourd’hui aurait dû changer ce système, mais elle laisse aux passagers et passagères la responsabilité de déposer une plainte formelle afin d’obtenir une compensation pour des délais non-désirés et autres problèmes lors de leur voyage.

« En ouvrant ainsi le processus de régulation, et en permettant aux compagnies aériennes de faire part de leurs inquiétudes, il y a un risque qu’elles viennent aseptiser la régulation – ou pire, qu’elles demandent de nouveaux frais afin de couvrir les futures compensations versées aux passagers et passagères pour leurs propres erreurs, a ajouté M. Massé. C’est l’équivalent de mettre en place une politique d’assurance pour les passagers et passagères qu’ils et elles ne pourront peut-être jamais utilisée. »

Ce processus ajoute à la déception que la population canadienne après des années de promesses qui n’ont pas été suivies par des actions concrètes. En procédant par voie de règlement plutôt qu’en légiférant, le ministre Garneau et les personnes qui lui succéderont pourront changer la réglementation comme bon leur semble. Un changement de gouvernement pourrait mener à l’abolition de ces droits si le ou la ministre le souhaite. Il est grand temps que le gouvernement libéral prenne ses responsabilités et présente immédiatement un projet de loi afin de protéger la population canadienne et de cimenter ces droits pour le futur.