LIBERAL GOVERNMENT MUST END USE OF UNPAID INTERNSHIPS IN THE CIVIL SERVICE

OTTAWA – The NDP Critic for Jobs, Employment and Workforce Development, Niki Ashton (Churchill-Keewatinook Aski), is calling on the federal government to put an end to the use of unpaid internships within the federal public service and to develop a comprehensive strategy that will end the practice of unpaid internships.

“The use of unpaid internships sends the message to millennials that their work and contribution to the federal public service isn’t valuable enough to be paid,” said Ashton, “Continuing to allow unpaid internships within the civil service is unacceptable. In the past the Minister agreed with me.”

In November 2014, Liberal MP Scott Brison said the government should “ban unpaid internships.” Today Brison is the President of the Treasury Board and the Minister responsible for overseeing the public service.

“During the election the Liberals proposed to create opportunities for young Canadians, however shortly after taking office, the Liberal government chose to move ahead with the Conservatives’ plan to standardize the use of unpaid labour,” stated Ashton. “The longer this government waits to take real action, the longer young workers remain exposed to exploitation.”

In the last parliament, the NDP introduced the Intern Protection Act.  The bill proposed to extend the same workplace protections that cover all paid employees to unpaid interns and would have prohibited unpaid work not affiliated with an educational program in federally regulated industries.

The youth unemployment rate for July 2016 is 13.3%, almost double the national average.

**

25 août 2016

LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL DOIT METTRE FIN AU RECOURS DES STAGES NON RÉMUNÉRÉS DANS LA FONCTION PUBLIQUE

OTTAWA — La porte-parole du NPD en matière d’emplois et de développement de la main-d’œuvre, Niki Ashton (Churchill-Keewatinook Aski), somme le gouvernement fédéral de mettre fin au recours des stages non rémunérés au sein de la fonction publique et d’élaborer une stratégie exhaustive pour mettre un terme une fois pour toutes à cette pratique.

« Le recours excessif aux stages non rémunérés envoie le message aux jeunes que leur contribution à la fonction publique n’a pas d’importance et qu’ils ne méritent pas d’obtenir une paie, a affirmé Niki Ashton. Nous ne pouvons pas accepter que cette pratique perdure et dans le passé, le ministre était d’accord avec moi. »

En novembre 2014, le député libéral Scott Brison a déclaré que le gouvernement devait « interdire les stages non rémunérés ». Aujourd’hui, il est le président du Conseil du Trésor et le ministre responsable de la fonction publique.

« Pendant les élections, les libéraux ont promis qu’ils allaient créer des débouchés pour les jeunes Canadiens. Toutefois, peu de temps après leur arrivée au pouvoir, ils ont décidé d’aller de l’avant avec le plan des conservateurs qui favorisait le recours à la main-d’œuvre non rémunérée, a ajouté Niki Ashton. Plus le gouvernement attend d’agir dans ce dossier, plus les jeunes travailleurs sont susceptibles d’être exploités. »

Pendant la dernière législature, le NPD a déposé la Loi sur la protection des stagiaires qui visait à uniformiser les protections en milieu de travail pour les appliquer à la fois aux employés rémunérés et aux stagiaires non rémunérés. Elle aurait également édicté des règles claires pour empêcher le recours à des stages non rémunérés qui ne sont pas liés à un programme d’éducation dans les industries sous règlementation fédérale.

Le taux de chômage chez les jeunes de juillet 2016 se situe à 13,3 %, soit près du double de la moyenne nationale.