HUMAN RIGHTS TRIBUNAL PUTS LIBERALS UNDER THIRD PARTY MANAGEMENT

Angus: After months of delays in protecting indigenous kids, the Human Rights Tribunal has now ordered the Liberal government to take immediate action – essentially putting them under third Party Management

OTTAWA– After the Canadian Human Rights Tribunal landmark ruling that found that the Canadian government discriminates against Indigenous children, the tribunal is now calling out the Liberal government for failing to take action to protect these children.

"Yesterday's ruling on legal remedies is a direct shot at the inaction by the Trudeau government and a statement that their budget continues to fail these kids,” said MP Charlie Angus NDP Indigenous and Northern Affairs Critic. "The Prime Minister may have inherited the tribunal findings, but, this is an indictment of his government's failure to appropriately respond to racial discrimination of Indigenous children. The government's budget failed to address the crisis in child welfare. They opted to delay implementing Jordan's Principle while fighting families in court over access to medically-necessary treatments. And they have stonewalled on action on the suicide crisis and the huge shortfalls in mental health support.”

The Tribunal's ruling is historic in its findings that a government's budgetary decisions is no longer the final word. Remediation to address this discrimination against Indigenous children is now required, even if it means that Finance Minister Bill Morneau has to go back and revise his original budget, which failed to provide the necessary funding to end the unfair treatment of Indigenous children.

"As the Minister of Youth, I hope that Prime Minister Trudeau will abide by these findings. As the court states, 'this is the season for change. The time is now.' In other words, the children can't wait,” added Angus. "New Democrats will continue to push for equity for Indigenous children across all areas of their lives. This is a great day for Indigenous children, but, it shouldn't have had to come twice.”

***

LE TRIBUNAL DES DROITS DE LA PERSONNE PLACE LES LIBÉRAUX SOUS TUTELLE

Charlie Angus : Après des mois d'inaction de la part des libéraux, le Tribunal canadien des droits de la personne les oblige à agir pour améliorer les services de protection de l'enfance dans les communautés autochtones.

OTTAWA — Le Tribunal canadien des droits de la personne a reconnu que le gouvernement canadien fait preuve de discrimination contre les enfants autochtones et dénonce maintenant son inaction dans le dossier de la protection de l'enfance.

 « Le jugement d'hier sur les recours judiciaires conteste directement l'inaction du gouvernement de Justin Trudeau et son budget qui continue d'exclure les enfants autochtones, a affirmé le porte-parole du NPD en matière d'affaires autochtones et du Nord, Charlie Angus. Même si le premier ministre a hérité d'une situation créée par ses prédécesseurs, le tribunal condamne l'échec de son gouvernement à lutter adéquatement contre la discrimination raciale des enfants autochtones. On ne trouve nulle part dans le budget 2016 de mesures pour résoudre la crise dans les services de protection de l'enfance. Les libéraux ont décidé de retarder la mise en œuvre du principe de Jordan et  se battent contre les familles devant les tribunaux pour l'accès aux traitements médicaux essentiels. Ils ont fait obstruction à toute proposition pour régler la crise des suicides et pour améliorer le soutien en santé mentale. »

C'est une décision historique. C'est la première fois qu'un tribunal reconnait que l'on peut contester de manière formelle les décisions budgétaires du gouvernement. Il faut adopter des mesures concrètes pour éliminer la discrimination, même si cela veut dire que le ministre des Finances, Bill Morneau, doit refaire ses calculs afin d'assurer le financement nécessaire pour mettre fin au mauvais traitement des enfants autochtones.

« Nous espérons que le premier ministre Justin Trudeau, qui est aussi ministre de la Jeunesse, respectera ce jugement. Comme l'a affirmé le tribunal, c'est la saison du changement, c'est le temps d'agir. Ces enfants ne peuvent plus attendre, a ajouté Charlie Angus. Les néo-démocrates continueront de lutter pour l'égalité des enfants autochtones dans toutes les sphères de la vie. C'est un grand jour pour les enfants autochtones, mais nous n'aurions jamais dû en arriver là. »