Day of Mourning: workplace negligence must be prosecuted

NDP Critic for Labour, Sheri Benson (Saskatoon West), made the following statement on the National Day of Mourning: 

“Today, as Canadians come together to remember and honour workers injured or killed on the job, we are reminded that we also have a duty to work towards preventing future accidents, illness and fatalities.

Too many workers are hurt, maimed, or become ill because of their jobs. Some pay the ultimate price and never return home.

On May 9, 1992, an explosion at the Westray Mine in Pictou County, Nova Scotia killed all 26 miners working underground that morning. Despite years of police investigations and a public enquiry, no one was ultimately held responsible for the deaths of these workers.

The United Steelworkers worked tirelessly to seek justice for Westray families, and in 2003, Parliament unanimously passed the Westray Law, which allowed for the prosecution of corporations for negligence leading to workplace deaths.

Since then, there have only been a handful of charges and just one prison sentence resulting from the Westray Law, despite almost 1000 workplace deaths every year.

There will never be justice for all those families grieving for a loved one killed at work, until workplace deaths are properly investigated, charges laid and those responsible prosecuted under the law.

On the 25th anniversary of the Westray Mine disaster, we must continue to fight for the living. New Democrats are calling on the federal, provincial and territorial governments to collaborate on an urgent action plan to ensure better training and coordination for regulators, prosecutors and police about the Westray Law.

Canadian workers deserve protection on the job, and their loved ones deserve justice.”

* * * 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
28 avril 2017

JOUR DE DEUIL NATIONAL: LA NÉGLIGENCE EN MILIEU DE TRAVAIL DOIT FAIRE L'OBJET DE POURSUITES

La porte-parole du NPD en matière de travail, Sheri Benson (Saskatoon-Ouest), a fait la déclaration suivante à l’occasion du Jour de deuil national :

« Aujourd’hui, alors que les Canadiens se rassemblent pour commémorer et honorer les travailleurs blessés ou morts au travail, nous nous rappelons que nous avons aussi le devoir de travailler à prévenir de futurs accidents, maladies ou décès.

Trop de travailleurs se blessent, se mutilent ou deviennent malades en raison de leur emploi. Certains en paient le prix ultime et ne retournent jamais à la maison.

Le 9 mai 1992, une explosion à la mine Westray dans le comté de Pictou, en Nouvelle-Écosse, a tué les 26 mineurs qui travaillaient sous terre ce matin-là. Malgré des années d’enquêtes policières et une enquête publique, au bout du compte, personne n’a été tenu responsable de la mort de ces travailleurs.

Le Syndicat des Métallos a travaillé inlassablement afin d’obtenir justice pour les familles de Westray, et en 2003, le Parlement a adopté à l’unanimité la loi Westray, qui permet d’intenter des poursuites contre des sociétés pour de la négligence causant la mort en milieu de travail.

Depuis, il n’y a eu qu’une poignée d’accusations et une seule peine d’emprisonnement découlant de la loi Westray, en dépit des quelque 1 000 décès en milieu de travail qui surviennent chaque année.

Il n’y aura jamais de justice pour toutes ces familles qui pleurent un être cher mort au travail tant que ces décès en milieu de travail ne mèneront pas à des enquêtes en bonne et due forme, au dépôt d’accusations et à la poursuite – en vertu de la loi – des personnes responsables.

En ce 25e anniversaire de la catastrophe de la mine Westray, nous devons continuer de lutter pour les vivants. Les néo-démocrates demandent aux gouvernements des paliers fédéral, provincial et territorial de collaborer à mettre en place de toute urgence un plan d’action afin de garantir une formation améliorée et une meilleure coordination aux autorités de réglementation, aux procureurs et aux forces policières relativement à la loi Westray.

Les travailleurs canadiens méritent d’être protégés dans leur milieu de travail, et les personnes qui leur sont chères méritent qu’on leur rende justice. »