CONSERVATIVES LET DOWN CONSUMERS AND SMALL BUSINESS

FOR IMMEDIATE RELEASE

 

OTTAWA - After promising to take real action on merchant fees, today Conservatives retreated in the face of opposition from Visa and Mastercard, ensuring Canadian consumers and small businesses will continue to pay more, and get less.

Over a year ago, the Canadian Competition Tribunal ruled that conditions imposed by Visa and Mastercard on Canadian businesses were anti-competitive, and the fees they charged were excessive. In a rare move, the Tribunal called for government regulation.

In their 2014 Budget, Conservatives acknowledged that Canadian businesses currently pay among the highest merchant fees in the world and promised to take action.

“Today’s announcement that credit card companies will instead take ‘voluntary actions’ is a shameful climb-down” said NDP Small Business critic Glenn Thibeault (Sudbury). “It’s proof that Conservatives simply will not stand up for Canadian consumers or small businesses if it risks offending Conservative insiders on Bay Street.”

“We can’t allow companies to set their own disciplinary measures,” said NDP Small Business critic Annick Papillon. “We agree with the Competition Tribunal – when it comes to transaction fees, it is obvious that the government needs to pass legislation in the public interest in order to lower consumer prices and help SMEs in difficulty.”

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
4 novembre 2014

LES CONSERVATEURS ABANDONNENT LES CONSOMMATEURS ET LES PME

OTTAWA - Après avoir promis d’agir contre les frais de transaction abusifs, les conservateurs ont aujourd’hui plié face aux pressions de Visa et de MasterCard. Les Canadiens devront donc payer plus pour en avoir moins.

Il y a plus d’un an, le Tribunal de la concurrence du Canada avait statué que les conditions imposées par Visa et MasterCard aux entreprises canadiennes étaient anticoncurrentielles et que les frais exigés étaient excessifs. Chose rare, le Tribunal avait même demandé au gouvernement d’adopter une réglementation.

Dans leur budget de 2014, les conservateurs avaient reconnu que les frais de transaction imposés aux entreprises canadiennes étaient parmi les plus élevés au monde et ils avaient promis d’agir.

« L’annonce d’aujourd’hui constitue un recul honteux, puisque les entreprises de cartes de crédit n’auront qu’à prendre des « mesures sur une base volontaire, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de petites entreprises, Glenn Thibeault (Sudbury). Cela démontre que les conservateurs n’entendent pas défendre les intérêts des PME et des consommateurs canadiens lorsque cela risque de nuire aux intérêts des initiés de Bay Street. »

« Nous ne pouvons laisser les compagnies déterminer leur propres mesures de discipline, a déclaré la porte-parole adjointe du NPD en matière de petites entreprises, Annick Papillon (Québec). Nous sommes d’accord avec le Tribunal de la concurrence. En ce qui a trait aux frais de transaction, il est évident que le gouvernement doit légiférer dans l’intérêt public afin de faire baisser les prix pour les consommateurs et d’aider les PME en difficulté. »